"Certains paramètres du logiciel de gestion hybride pourraient entraîner la détérioration des transistors de commande des moteurs électriques. Si cette situation se présente, plusieurs témoins s'allumeront et le véhicule pourrait entrer en mode de sécurité", explique Toyota.

Les propriétaires des véhicules concernés recevront prochainement une lettre afin de les inviter à se rendre chez leur concessionnaire pour effectuer une mise à jour de ces logiciels.

Au niveau mondial, le géant japonais de l'automobile a annoncé le rappel de 625.000 voitures, dont 340.000 au Japon, 120.000 en Amérique du Nord et 160.000 en Europe.

En février 2014, Toyota, qui a vendu plus de 7 millions de voitures hybrides (motorisation à essence et électricité) depuis le lancement en 1997 de cette technologie, avait déjà convoqué au garage 1,9 million de Prius pour un défaut comparable.