L'aveu de faillite qu'avaient fait les dirigeants de la société anonyme Thissen vendredi ne sera dès lors pas pris en considération, bien que la direction ait maintenu à l'audience de lundi matin que les activités ne pouvaient pas continuer sans aggraver considérablement le passif de l'entreprise. Faisant la balance entre les intérêts des créanciers et le maintien de tout ou partie de l'activité, donc de l'emploi - un critère que la loi considère comme primordial -, le tribunal estime que l'intérêt de l'entreprise passe par une procédure de réorganisation judiciaire.

Les magistrats ont noté qu'à la date de la décision de faire aveu de faillite, aucun créancier n'avait cité l'entreprise pour réclamer des paiements, et qu'aucune mesure d'exécution n'était en cours.

Par ailleurs, l'actif était encore relativement conséquent. "Refuser, dans ces circonstances, la réorganisation judiciaire, serait faire preuve d'une frilosité peu compréhensible", indique le jugement.

Le dossier reviendra devant le tribunal de commerce le 12 décembre, pour faire le point sur l'avancement de la procédure de transfert.

Trends.be avec Belga

L'aveu de faillite qu'avaient fait les dirigeants de la société anonyme Thissen vendredi ne sera dès lors pas pris en considération, bien que la direction ait maintenu à l'audience de lundi matin que les activités ne pouvaient pas continuer sans aggraver considérablement le passif de l'entreprise. Faisant la balance entre les intérêts des créanciers et le maintien de tout ou partie de l'activité, donc de l'emploi - un critère que la loi considère comme primordial -, le tribunal estime que l'intérêt de l'entreprise passe par une procédure de réorganisation judiciaire. Les magistrats ont noté qu'à la date de la décision de faire aveu de faillite, aucun créancier n'avait cité l'entreprise pour réclamer des paiements, et qu'aucune mesure d'exécution n'était en cours. Par ailleurs, l'actif était encore relativement conséquent. "Refuser, dans ces circonstances, la réorganisation judiciaire, serait faire preuve d'une frilosité peu compréhensible", indique le jugement. Le dossier reviendra devant le tribunal de commerce le 12 décembre, pour faire le point sur l'avancement de la procédure de transfert. Trends.be avec Belga