"L'attribution d'un projet d'une telle ampleur témoigne de la confiance de nos clients vis-à-vis des technologies et solutions de pointe d'Alstom", se félicite Pascal Cléré, Vice-Président de la division Transport Informations Solutions d'Alstom Transport.

Thales et Altom sont chargés par l'opérateur du réseau du métro de Hong Kong, MTR, de remplacer le système de signalisation existant (supervision automatique des trains, enclenchement et conduite automatique des trains).

"Grâce à ce projet d'envergure, les sept lignes de MTR seront équipées de la toute dernière technologie CBTC (Communications Based Train Control), améliorant ainsi la capacité, la fiabilité et l'entretien du système d'infrastructure existant", expliquent les deux entreprises françaises dans leur communiqué.

La mise à niveau des systèmes de signalisation sera effectuée par une équipe commune mixte composée des personnels d'Alstom et de Thales. Alors que Thales, dirigera la technique du projet, Alstom est chargé de la "gestion du projet, ainsi que (de) l'approvisionnement des systèmes de contrôle à distance des équipements de voies pour que la nouvelle interface soit compatible avec les éléments de terrain existants".

"L'attribution d'un projet d'une telle ampleur témoigne de la confiance de nos clients vis-à-vis des technologies et solutions de pointe d'Alstom", se félicite Pascal Cléré, Vice-Président de la division Transport Informations Solutions d'Alstom Transport. Thales et Altom sont chargés par l'opérateur du réseau du métro de Hong Kong, MTR, de remplacer le système de signalisation existant (supervision automatique des trains, enclenchement et conduite automatique des trains). "Grâce à ce projet d'envergure, les sept lignes de MTR seront équipées de la toute dernière technologie CBTC (Communications Based Train Control), améliorant ainsi la capacité, la fiabilité et l'entretien du système d'infrastructure existant", expliquent les deux entreprises françaises dans leur communiqué. La mise à niveau des systèmes de signalisation sera effectuée par une équipe commune mixte composée des personnels d'Alstom et de Thales. Alors que Thales, dirigera la technique du projet, Alstom est chargé de la "gestion du projet, ainsi que (de) l'approvisionnement des systèmes de contrôle à distance des équipements de voies pour que la nouvelle interface soit compatible avec les éléments de terrain existants".