Celui-ci lorgne Perrigo, qui est récemment devenu propriétaire d'Omega Pharma. L'offre de Teva s'élève au total à quelque 40,1 milliards de dollars (37,5 milliards d'euros), soit la plus élevée dans le secteur cette année.

L'offre de 82 dollars se situe 38% au-dessus du cours du 7 avril, avant que le souhait de Mylan d'acquérir Perrigo pour la somme de 28,9 milliards de dollars (27 milliards d'euros) ne soit connu.

L'offre de Teva est effectuée en partie en cash et en partie en actions propres. Elle n'est valable que si "Mylan ne conclut pas l'offre de reprise de Perrigo, ou tout autre transaction alternative", indique un communiqué de presse de Teva.

Teva et Mylan sont toutes les deux des firmes pharmaceutiques spécialisées dans les médicaments génériques. Une première approche de Teva avait déjà eu lieu dans le passé. Mylan avait alors laissé entendre qu'elle n'était pas intéressée par l'opération et que celle-ci ne recevrait pas le feu vert des autorités de la concurrence.