Le groupe dirigé par Elon Musk avait un peu plus tôt indiqué avoir livré au quatrième trimestre 90.700 voitures, tous modèles confondus, soit 8% de plus qu'au trimestre précédent. Mais c'est un peu moins que les 91.000 véhicules escomptés en moyenne par les analystes interrogés par le cabinet FactSet.

"Pour remettre notre croissance en perspective, nous avons livré presque autant de véhicules en 2018 que pendant toutes les années précédentes combinées", fait pourtant valoir l'entreprise dans un communiqué en indiquant avoir livré au total l'an dernier 245.240 voitures. Tesla met aussi en avant l'accélération des livraisons, dont le rythme annualisé est passé de 120.000 voitures en début d'année à 350.000 véhicules fin 2018.

Le groupe a parallèlement produit 86.555 véhicules au quatrième trimestre, soit 8% de plus qu'au trimestre précédent. La production de la voiture Model 3, censée transformer Tesla en producteur de masse, s'est particulièrement accélérée: elle a augmenté de 15% par rapport aux trois mois précédents.

Baisse des prix

Le constructeur de véhicules électriques a pendant plusieurs mois peiné à stimuler la production de cette voiture plus compacte et moins onéreuse que les Model S et Model X de la marque, poussant même M. Musk à reprendre directement les commandes des chaînes de production. Mais les analystes attendaient visiblement plus: ils prévoyaient la livraison de 64.300 Model 3 au quatrième trimestre là où le groupe n'en a livré que 63.150.

Pour "compenser partiellement la réduction de la déduction fiscale fédérale sur les véhicules électriques", qui en janvier va baisser de 7.500 dollars à 3.750 dollars, le groupe a par ailleurs annoncé une baisse de ses prix des Model S, Model X and Model 3 de 2.000 dollars aux Etats-Unis.