Selon L'Echo, les banques et le conseil d'administration d'Electrawinds doivent d'abord donner leur feu vert. Selon l'accord conclu, Electrawinds reprendrait les actifs de Gimv et d'autres sociétés d'investissement (DG Infra+, PMV, etc.). L'intercommunale wallonne les remplacerait donc également dans le plan de sauvetage. La division énergie éolienne d'Electrawinds serait ainsi scindée et deviendrait une filiale de Tecteo.

Le montant de l'opération reste inconnu. Selon De Standaard, Gimv devrait enregistrer une perte importante. Le rôle de Groenkracht constitue une autre incertitude. La coopérative a prêté quelque 17 millions d'euros à Electrawinds et s'est opposée au plan de sauvetage de Gimv mais se montrerait plus positive envers Tecteo, ajoute De Tijd.

Le tribunal de commerce d'Ostende tiendra par ailleurs jeudi une audience de vote, lors de laquelle les créanciers pourront voter sur le plan de sauvetage dans le cadre de la procédure en réorganisation.

Selon L'Echo, les banques et le conseil d'administration d'Electrawinds doivent d'abord donner leur feu vert. Selon l'accord conclu, Electrawinds reprendrait les actifs de Gimv et d'autres sociétés d'investissement (DG Infra+, PMV, etc.). L'intercommunale wallonne les remplacerait donc également dans le plan de sauvetage. La division énergie éolienne d'Electrawinds serait ainsi scindée et deviendrait une filiale de Tecteo. Le montant de l'opération reste inconnu. Selon De Standaard, Gimv devrait enregistrer une perte importante. Le rôle de Groenkracht constitue une autre incertitude. La coopérative a prêté quelque 17 millions d'euros à Electrawinds et s'est opposée au plan de sauvetage de Gimv mais se montrerait plus positive envers Tecteo, ajoute De Tijd. Le tribunal de commerce d'Ostende tiendra par ailleurs jeudi une audience de vote, lors de laquelle les créanciers pourront voter sur le plan de sauvetage dans le cadre de la procédure en réorganisation.