"L'intention de fermer l'usine de Bruxelles se fonde sur une évaluation approfondie et détaillée de toutes les options et alternatives possibles", souligne Takeda. Selon la société, plusieurs facteurs expliquent la fermeture du site bruxellois: un potentiel développement limité de l'usine et le manque de perspectives d'avenir durables, des investissements nécessaires trop élevés et d'autres unités européennes qui pourront reprendre la production de Bruxelles.

"L'intention de transférer la production vers d'autres usines permettrait à Takeda d'optimiser son réseau de production mondial, mais aurait également l'avantage de générer des synergies considérables et des réductions de coûts. La fermeture envisagée améliorerait tant la compétitivité de l'entreprise que l'utilisation efficace du réseau de production mondial", explique la société.

L'intention de fermeture est soumise à une procédure d'information et de consultation (procédure de la loi Renault) avec les représentants des travailleurs de l'usine.

"L'intention de fermer l'usine de Bruxelles se fonde sur une évaluation approfondie et détaillée de toutes les options et alternatives possibles", souligne Takeda. Selon la société, plusieurs facteurs expliquent la fermeture du site bruxellois: un potentiel développement limité de l'usine et le manque de perspectives d'avenir durables, des investissements nécessaires trop élevés et d'autres unités européennes qui pourront reprendre la production de Bruxelles."L'intention de transférer la production vers d'autres usines permettrait à Takeda d'optimiser son réseau de production mondial, mais aurait également l'avantage de générer des synergies considérables et des réductions de coûts. La fermeture envisagée améliorerait tant la compétitivité de l'entreprise que l'utilisation efficace du réseau de production mondial", explique la société.L'intention de fermeture est soumise à une procédure d'information et de consultation (procédure de la loi Renault) avec les représentants des travailleurs de l'usine.