L'entreprise de manutention aéroportuaire connaissait déjà d'importantes difficultés économiques ces dernières années et la crise du coronavirus semble être la goutte d'eau qui fait déborder le vase.

Alors qu'elle avait accumulé "des pertes importantes" depuis de nombreuses années, Swissport Belgique avait engagé des efforts de redéploiement avant la crise, via un plan de relance, mais ces efforts ont été "radicalement" bouleversés par l'effondrement mondial du marché, consécutif à la pandémie du Covid-19. "Depuis la mi-mars, les activités de services au sol pour les passagers ont été proches de zéro, et ne reviendront pas à la normale avant fin 2022 dans le meilleur des cas", explique l'entreprise.

"Tous les scénarios possibles ont été évalués. Un plan de redressement a été construit, tenant compte de la reprise progressive des activités aéroportuaires, mais les conditions permettant de le rendre financièrement viable n'ont pas pu être réunies", poursuit l'entreprise dans un communiqué.

1.309 travailleurs actifs à Brussels Airport

Qui plus est, la maison-mère de Swissport Belgique, Swissport International AG, est également touchée de plein fouet par la crise qui la contraint "à adopter des conditions plus strictes concernant le financement de ses filiales, afin de préserver la viabilité financière globale du groupe."

Le dépôt de bilan annoncé lundi concerne donc Swissport Belgium SA, qui emploie 1.309 travailleurs actifs à Brussels Airport, et Swissport Belgium Cleaning SA, qui emploie 160 employés, également actifs à Zaventem.

Les activités de fret menées par Swissport Cargo Services Belgium SA, une entité juridique distincte, ne sont pas concernées et continueront de servir les clients des aéroports de Bruxelles et de Liège. Cette entité emploie quant à elle 467 employés.

L'entreprise de manutention aéroportuaire connaissait déjà d'importantes difficultés économiques ces dernières années et la crise du coronavirus semble être la goutte d'eau qui fait déborder le vase. Alors qu'elle avait accumulé "des pertes importantes" depuis de nombreuses années, Swissport Belgique avait engagé des efforts de redéploiement avant la crise, via un plan de relance, mais ces efforts ont été "radicalement" bouleversés par l'effondrement mondial du marché, consécutif à la pandémie du Covid-19. "Depuis la mi-mars, les activités de services au sol pour les passagers ont été proches de zéro, et ne reviendront pas à la normale avant fin 2022 dans le meilleur des cas", explique l'entreprise. "Tous les scénarios possibles ont été évalués. Un plan de redressement a été construit, tenant compte de la reprise progressive des activités aéroportuaires, mais les conditions permettant de le rendre financièrement viable n'ont pas pu être réunies", poursuit l'entreprise dans un communiqué. Qui plus est, la maison-mère de Swissport Belgique, Swissport International AG, est également touchée de plein fouet par la crise qui la contraint "à adopter des conditions plus strictes concernant le financement de ses filiales, afin de préserver la viabilité financière globale du groupe." Le dépôt de bilan annoncé lundi concerne donc Swissport Belgium SA, qui emploie 1.309 travailleurs actifs à Brussels Airport, et Swissport Belgium Cleaning SA, qui emploie 160 employés, également actifs à Zaventem. Les activités de fret menées par Swissport Cargo Services Belgium SA, une entité juridique distincte, ne sont pas concernées et continueront de servir les clients des aéroports de Bruxelles et de Liège. Cette entité emploie quant à elle 467 employés.