Un plan pour des départs volontaires a été établi l'année dernière pour les 1.300 équivalents temps plein excédentaires selon la nouvelle organisation de Proximus. Ils sont aujourd'hui au moins 1.300 travailleurs à indiquer qu'ils souhaitent quitter volontairement l'entreprise.

Mais l'enthousiasme est si important que cela risque de poser problème dans certains services, tels que les call-centers, le traitement des réclamations et les services aux clients, en termes de gestion de la charge de travail.

Les syndicats ont été informés par la direction vendredi que tous les candidats au départ volontaire pouvaient partir. Quant à la charge de travail, le sujet doit être discuté lundi entre les syndicats et le nouveau CEO Guillaume Boutin.

Les volontaires se voient attribuer une prime de 1.750 euros bruts par années d'ancienneté, à partir d'une ancienneté de cinq ans.

Un plan pour des départs volontaires a été établi l'année dernière pour les 1.300 équivalents temps plein excédentaires selon la nouvelle organisation de Proximus. Ils sont aujourd'hui au moins 1.300 travailleurs à indiquer qu'ils souhaitent quitter volontairement l'entreprise. Mais l'enthousiasme est si important que cela risque de poser problème dans certains services, tels que les call-centers, le traitement des réclamations et les services aux clients, en termes de gestion de la charge de travail. Les syndicats ont été informés par la direction vendredi que tous les candidats au départ volontaire pouvaient partir. Quant à la charge de travail, le sujet doit être discuté lundi entre les syndicats et le nouveau CEO Guillaume Boutin. Les volontaires se voient attribuer une prime de 1.750 euros bruts par années d'ancienneté, à partir d'une ancienneté de cinq ans.