"Je ne voudrais pas qu'en tant que Bruxellois et Stibien, nous puissions être considérés comme des gens peu constructifs qui ne savent pas apprécier la main tendue et pour qui ce n'est jamais assez", a déclaré Kris Lauwers, administrateur directeur général ad intérim de la STIB, cité dans un communiqué.

Mardi soir, la CSC avait accepté de reprendre le travail dès ce mercredi, sous certaines conditions, dont celle de l'établissement d'un échéancier précis. La CGSP et le syndicat libéral, eux, avaient décidé de poursuivre le mouvement.

Mercredi matin, le trafic reprenait lentement dans la capitale, après quatre jours d'interruption complète, la circulation des bus restant toutefois fortement perturbée.

Avec Belga

"Je ne voudrais pas qu'en tant que Bruxellois et Stibien, nous puissions être considérés comme des gens peu constructifs qui ne savent pas apprécier la main tendue et pour qui ce n'est jamais assez", a déclaré Kris Lauwers, administrateur directeur général ad intérim de la STIB, cité dans un communiqué. Mardi soir, la CSC avait accepté de reprendre le travail dès ce mercredi, sous certaines conditions, dont celle de l'établissement d'un échéancier précis. La CGSP et le syndicat libéral, eux, avaient décidé de poursuivre le mouvement. Mercredi matin, le trafic reprenait lentement dans la capitale, après quatre jours d'interruption complète, la circulation des bus restant toutefois fortement perturbée. Avec Belga