Selon DN, qui cite un représentant du personnel, les suppressions d'emploi toucheraient l'ingénierie, surtout dans les forages, mais aussi dans le développement et la maintenance des gisements et l'administration.

"Nous travaillons à renforcer la productivité au sein de l'entreprise et cela pourrait avoir des conséquences en matière d'emploi mais il est très tôt pour se prononcer sur leur ampleur", a déclaré un porte-parole de Statoil, Jannik Lindbaek.

Ces mesures s'inscrivent dans le cadre d'un programme visant à économiser 1,7 milliard de dollars par an annoncé l'an dernier, alors que le baril du pétrole valait encore plus de 100 dollars.

Le recul du cours du baril, qui vaut aujourd'hui moins de 60 dollars, oblige les compagnies pétrolières à accroître leurs mesures d'économies via des réductions d'effectifs, la baisse de leurs investissements et la suspension ou l'annulation de projets.

En 2014, Statoil a déjà supprimé ou redistribué quelque 1.950 emplois dans le cadre de son programme de réduction des coûts. A la fin de l'année, le groupe employait 22.500 personnes. STATOIL

Selon DN, qui cite un représentant du personnel, les suppressions d'emploi toucheraient l'ingénierie, surtout dans les forages, mais aussi dans le développement et la maintenance des gisements et l'administration. "Nous travaillons à renforcer la productivité au sein de l'entreprise et cela pourrait avoir des conséquences en matière d'emploi mais il est très tôt pour se prononcer sur leur ampleur", a déclaré un porte-parole de Statoil, Jannik Lindbaek. Ces mesures s'inscrivent dans le cadre d'un programme visant à économiser 1,7 milliard de dollars par an annoncé l'an dernier, alors que le baril du pétrole valait encore plus de 100 dollars. Le recul du cours du baril, qui vaut aujourd'hui moins de 60 dollars, oblige les compagnies pétrolières à accroître leurs mesures d'économies via des réductions d'effectifs, la baisse de leurs investissements et la suspension ou l'annulation de projets. En 2014, Statoil a déjà supprimé ou redistribué quelque 1.950 emplois dans le cadre de son programme de réduction des coûts. A la fin de l'année, le groupe employait 22.500 personnes. STATOIL