Spotify s'offre un nouveau partenaire de choix. L'entreprise suédoise, leader mondial du streaming musical, s'allie avec Tencent, un géant chinois de l'Internet qui engrangeait la bagatelle de 10 milliards de dollars de revenus lors du dernier trimestre. Tencent est un conglomérat coté en Bourse, actif dans plusieurs branches du numérique : messageries (WeChat, 938 millions d'utilisateurs), jeux vidéos, publicité en ligne, etc., ainsi qu'une série de plateformes de streaming musical qui regroupent, selon l'entreprise, plusieurs centaines de millions d'utilisateurs.
...

Spotify s'offre un nouveau partenaire de choix. L'entreprise suédoise, leader mondial du streaming musical, s'allie avec Tencent, un géant chinois de l'Internet qui engrangeait la bagatelle de 10 milliards de dollars de revenus lors du dernier trimestre. Tencent est un conglomérat coté en Bourse, actif dans plusieurs branches du numérique : messageries (WeChat, 938 millions d'utilisateurs), jeux vidéos, publicité en ligne, etc., ainsi qu'une série de plateformes de streaming musical qui regroupent, selon l'entreprise, plusieurs centaines de millions d'utilisateurs. Spotify et Tencent Music Entertainment, qui chapeaute les activités musicales du groupe, signent un accord débouchant sur des participations croisées entre les deux entités. Minoritaires, ces prises de participations ne dépasseraient pas 10 %, d'après le Wall Street Journal. Cet accord permet à Spotify de mettre un pied en Chine via un acteur local ultra-dominant. Le potentiel du marché chinois fait déjà saliver l'entreprise suédoise, qui compte 140 millions d'utilisateurs dans 61 pays, pour 60 millions d'abonnés payants. Le défi sera de convertir les Chinois au streaming payant. La toute grande majorité des utilisateurs des services de Tencent se contentent actuellement d'accès gratuits entrecoupés de spots publicitaires, un modèle moins rentable pour les plateformes de streaming, qui cherchent à imposer leurs abonnements payants. Autre difficulté : les Chinois consomment principalement de la musique locale, et ne seront pas forcément intéressés par les catalogues de musique internationale, chèrement acquis par Spotify. Pour Tencent, l'intérêt de rejoindre Spotify est de s'étendre sur le marché mondial du streaming. Cette opération est en ligne avec la nouvelle stratégie internationale de l'ambitieux acteur chinois. Début novembre, le groupe mettait la main sur 12 % de Snapchat, devenant ainsi l'un des plus gros actionnaires du réseau social des millennials. Ensemble, Spotify et Tencent seront plus forts vis-à-vis des studios pour négocier les droits sur les catalogues musicaux. Ils se renforcent également face à la concurrence, sur un marché du streaming suscitant toutes les convoitises. En forte croissance (+60 % sur un an), il pesait au niveau mondial 4,6 milliards de dollars de revenus en 2016. Distancés par Spotify, les géants du Web tentent de réagir en musclant leurs offres musicales. Apple Music (30 millions d'abonnés payants) vient ainsi de s'offrir la populaire application Shazam, qui reconnaît instantanément n'importe quelle chanson. L'algorithme perfectionné de Shazam devrait aider Apple à perfectionner ses recommandations musicales. De son côté, Amazon Music poursuit son expansion internationale : le service, proposé au rabais pour les abonnés premium du géant de l'e-commerce, vient de s'installer dans 28 pays supplémentaires, dont la Belgique. Google, enfin, devrait prochainement lancer une nouvelle offre combinant YouTube Red (formule payante de la plateforme de vidéo YouTube) et Google Play Music, qui tardent à trouver leur public. Les grandes manoeuvres sont en cours sur le marché du streaming.