Il ne s'agit pas de délocaliser mais d'absorber le surcroît des commandes d'Airbus dans un contexte de pression sur les prix, peut-on lire mercredi dans L'Echo.

L'équipementier de Gosselies, contrôlé à un peu plus de 90% par la Région wallonne, va faire l'acquisition d'un terrain - les tractations immobilières sont en cours - pour construire une nouvelle filiale en partant de zéro.

L'entité roumaine comptera deux départements et emploiera une main-d'oeuvre que Sonaca ne payera, toutes charges comprises, que 5,5 euros de l'heure maximum.

L'investissement du groupe Sonaca en Europe de l'Est ne devrait pas excéder 10 à 15 millions d'euros.

Le CEO du groupe, Bernard Delvaux, a précisé qu'"en aucun cas, il ne s'agit de détourner des programmes de fabrication au détriment de Gosselies ou d'autres de nos usines dans le monde".

Il ne s'agit pas de délocaliser mais d'absorber le surcroît des commandes d'Airbus dans un contexte de pression sur les prix, peut-on lire mercredi dans L'Echo.L'équipementier de Gosselies, contrôlé à un peu plus de 90% par la Région wallonne, va faire l'acquisition d'un terrain - les tractations immobilières sont en cours - pour construire une nouvelle filiale en partant de zéro.L'entité roumaine comptera deux départements et emploiera une main-d'oeuvre que Sonaca ne payera, toutes charges comprises, que 5,5 euros de l'heure maximum.L'investissement du groupe Sonaca en Europe de l'Est ne devrait pas excéder 10 à 15 millions d'euros.Le CEO du groupe, Bernard Delvaux, a précisé qu'"en aucun cas, il ne s'agit de détourner des programmes de fabrication au détriment de Gosselies ou d'autres de nos usines dans le monde".