La phase d'information et de consultation, enclenchée le 23 septembre à la suite de l'annonce, par la direction du groupe chimique Solvay, du licenciement collectif de 122 travailleurs sur les sites bruxellois d'Ixelles et de Neder-over-Heembeek, a été prolongée d'une quinzaine de jours, a-t-on appris lundi de source syndicale.

La phase de consultation et d'information sera en principe prolongée jusqu'au 30 décembre, a précisé Christian De Maeyer, délégué Setca chez Solvay Bruxelles, avec des réunions prévues le 25 novembre et les 9 et 15 décembre.

Cette prolongation de la phase d'information s'accompagne d'un meilleur climat entre direction et syndicats. "L'atmosphère s'est apaisée", résume le responsable syndical, évoquant "une spirale d'ouverture du dialogue" de la part de la direction de Solvay.

Le Setca, dont le but reste de limiter autant que possible l'impact social de la restructuration annoncée par la direction, avait dénoncé la semaine dernière un "blocage" du dialogue social chez Solvay et un "mépris des travailleurs, via leurs représentants".

Trends.be, avec Belga

La phase d'information et de consultation, enclenchée le 23 septembre à la suite de l'annonce, par la direction du groupe chimique Solvay, du licenciement collectif de 122 travailleurs sur les sites bruxellois d'Ixelles et de Neder-over-Heembeek, a été prolongée d'une quinzaine de jours, a-t-on appris lundi de source syndicale.La phase de consultation et d'information sera en principe prolongée jusqu'au 30 décembre, a précisé Christian De Maeyer, délégué Setca chez Solvay Bruxelles, avec des réunions prévues le 25 novembre et les 9 et 15 décembre.Cette prolongation de la phase d'information s'accompagne d'un meilleur climat entre direction et syndicats. "L'atmosphère s'est apaisée", résume le responsable syndical, évoquant "une spirale d'ouverture du dialogue" de la part de la direction de Solvay.Le Setca, dont le but reste de limiter autant que possible l'impact social de la restructuration annoncée par la direction, avait dénoncé la semaine dernière un "blocage" du dialogue social chez Solvay et un "mépris des travailleurs, via leurs représentants".Trends.be, avec Belga