Plus d'un tiers des commerçants indépendants wallons (37 %) interrogés par l'UCM envisagent cependant les soldes avec optimisme, alors que seuls 13 % déclarent que les ventes seront mauvaises.

Au total, on estime que le chiffre d'affaires pourrait augmenter d'un peu plus de 3 % cette année pendant les soldes.

42 % des commerçants jugent leur stock plus important qu'en 2010. Seuls 18 % d'entre eux estiment que leurs stocks sont moins importants qu'à la même période de l'année dernière. En moyenne, les stocks sont entre 11 et 15 % plus importants par rapport à leur niveau de 2010.

Plus de trois quarts des commerçants vont ajuster leur mode de gestion à cause de la crise. Pour le prochain hiver, 42 % d'entre eux envisagent de réduire les quantités commandées alors que seuls 10 % pensent à commander davantage.

Selon 67 % des commerçants, les conditions de négociation de nouveaux crédits n'ont pas changé malgré la crise. Plus d'un tiers les juge plus difficiles alors que moins de 2 % des sondés estiment qu'elles sont meilleures.

En prévision des soldes d'hiver 2012, l'Union des Classes moyennes (UCM), qui défend les intérêts des indépendants, a sondé 150 commerçants indépendants en Région wallonne.

Trends.be, avec Belga

Plus d'un tiers des commerçants indépendants wallons (37 %) interrogés par l'UCM envisagent cependant les soldes avec optimisme, alors que seuls 13 % déclarent que les ventes seront mauvaises. Au total, on estime que le chiffre d'affaires pourrait augmenter d'un peu plus de 3 % cette année pendant les soldes. 42 % des commerçants jugent leur stock plus important qu'en 2010. Seuls 18 % d'entre eux estiment que leurs stocks sont moins importants qu'à la même période de l'année dernière. En moyenne, les stocks sont entre 11 et 15 % plus importants par rapport à leur niveau de 2010. Plus de trois quarts des commerçants vont ajuster leur mode de gestion à cause de la crise. Pour le prochain hiver, 42 % d'entre eux envisagent de réduire les quantités commandées alors que seuls 10 % pensent à commander davantage. Selon 67 % des commerçants, les conditions de négociation de nouveaux crédits n'ont pas changé malgré la crise. Plus d'un tiers les juge plus difficiles alors que moins de 2 % des sondés estiment qu'elles sont meilleures. En prévision des soldes d'hiver 2012, l'Union des Classes moyennes (UCM), qui défend les intérêts des indépendants, a sondé 150 commerçants indépendants en Région wallonne. Trends.be, avec Belga