Un peu plus de la moitié des répondants (51,1%) s'attend à vendre autant que lors des soldes d'hiver de l'année dernière, alors que 39% craignent une baisse de leur chiffre d'affaires. En moyenne, les détaillants de mode lanceront les soldes avec des rabais de 30%, ce qui est conforme aux autres années, selon Mode Unie.

Les commerçants indépendants du secteur de la mode espèrent par ailleurs que cette période leur permettra de sauver la saison d'hiver. Les ventes de l'automne ont été décevantes: 57,5% des sondés ont déclaré avoir vendu moins qu'en 2019 (année sans coronavirus), tandis qu'un cinquième seulement a conclu de meilleures ventes. En moyenne, leur chiffre d'affaires était inférieure de 15 à 20% par rapport à 2019.

"Le début de la saison d'hiver a plutôt bien commencé en septembre et octobre, grâce à des ventes au niveau de 2019", explique Isolde Delanghe, directrice de Mode Unie. "Toutefois, nous constatons une forte diminution des ventes depuis le durcissement en novembre des mesures de lutte contre le coronavirus. Le télétravail, les limitations dans l'horeca et la diminution des événements et fêtes poussent les clients à acheter moins de vêtements."

Par ailleurs, les résultats d'une enquête publiée mercredi par l'Union des classes moyennes (UCM) auprès des commerçants indépendants témoignent des difficultés rencontrées par l'ensemble du secteur. "Un peu plus de 4 commerçants interrogés sur 10 estiment avoir besoin de liquidités et/ou de trésorerie pour se remettre de la crise (entre 5.000 et 25.000 euros)", note l'UCM.

La peur de perdre leur entreprise serait en outre présente chez près de 6 commerçants interrogés sur 10. L'UCM souligne également que "près de 4 commerçants sur 10 comptabilisent un plus grand stock qu'à la même période l'an passé, jusqu'à 20% plus volumineux".

Un peu plus de la moitié des répondants (51,1%) s'attend à vendre autant que lors des soldes d'hiver de l'année dernière, alors que 39% craignent une baisse de leur chiffre d'affaires. En moyenne, les détaillants de mode lanceront les soldes avec des rabais de 30%, ce qui est conforme aux autres années, selon Mode Unie. Les commerçants indépendants du secteur de la mode espèrent par ailleurs que cette période leur permettra de sauver la saison d'hiver. Les ventes de l'automne ont été décevantes: 57,5% des sondés ont déclaré avoir vendu moins qu'en 2019 (année sans coronavirus), tandis qu'un cinquième seulement a conclu de meilleures ventes. En moyenne, leur chiffre d'affaires était inférieure de 15 à 20% par rapport à 2019. "Le début de la saison d'hiver a plutôt bien commencé en septembre et octobre, grâce à des ventes au niveau de 2019", explique Isolde Delanghe, directrice de Mode Unie. "Toutefois, nous constatons une forte diminution des ventes depuis le durcissement en novembre des mesures de lutte contre le coronavirus. Le télétravail, les limitations dans l'horeca et la diminution des événements et fêtes poussent les clients à acheter moins de vêtements."Par ailleurs, les résultats d'une enquête publiée mercredi par l'Union des classes moyennes (UCM) auprès des commerçants indépendants témoignent des difficultés rencontrées par l'ensemble du secteur. "Un peu plus de 4 commerçants interrogés sur 10 estiment avoir besoin de liquidités et/ou de trésorerie pour se remettre de la crise (entre 5.000 et 25.000 euros)", note l'UCM. La peur de perdre leur entreprise serait en outre présente chez près de 6 commerçants interrogés sur 10. L'UCM souligne également que "près de 4 commerçants sur 10 comptabilisent un plus grand stock qu'à la même période l'an passé, jusqu'à 20% plus volumineux".