Selon des sources proches du dossier, le constructeur allemand Siemens estime que les considérations sur le prix de l'offre n'auraient pas été bien étudiées. Il prétendrait aussi que la procédure a été viciée par un problème linguistique (documents reçus en français au lieu d'une version en néerlandais).

Difficile de ne pas voir dans le recours de Siemens une riposte contre Alstom, qui a obtenu, fin décembre, au CE, la suspension d'un contrat de 510 millions attribué par Infrabel à Siemens. Le contrat visait à équiper le rail belge du système européen d'arrêt d'urgence, ETCS niveau 2. Il est une grande partie du "Masterplan ETCS" d'Infrabel (2,004 milliards d'investissements).

Selon des sources proches du dossier, le constructeur allemand Siemens estime que les considérations sur le prix de l'offre n'auraient pas été bien étudiées. Il prétendrait aussi que la procédure a été viciée par un problème linguistique (documents reçus en français au lieu d'une version en néerlandais). Difficile de ne pas voir dans le recours de Siemens une riposte contre Alstom, qui a obtenu, fin décembre, au CE, la suspension d'un contrat de 510 millions attribué par Infrabel à Siemens. Le contrat visait à équiper le rail belge du système européen d'arrêt d'urgence, ETCS niveau 2. Il est une grande partie du "Masterplan ETCS" d'Infrabel (2,004 milliards d'investissements).