"Notre décision de partir a été prise avec conviction", a assuré le directeur général de Shell, Ben van Beurden, dans un communiqué transmis à la Bourse de Londres. Ces parts valaient fin 2021 trois milliards de dollars et comprenaient notamment la participation de l'entreprise au projet gazier Sakhaline-2 dans l'Extrême Orient russe, selon le communiqué.

"Notre décision de partir a été prise avec conviction", a assuré le directeur général de Shell, Ben van Beurden, dans un communiqué transmis à la Bourse de Londres. Ces parts valaient fin 2021 trois milliards de dollars et comprenaient notamment la participation de l'entreprise au projet gazier Sakhaline-2 dans l'Extrême Orient russe, selon le communiqué.