Le géant pétrolier avait précédemment annoncé qu'il vendrait ses activités d'extraction de gaz et de pétrole en Russie mais il ferme également ses quelque 400 stations-services du pays. L'entreprise affirme se conformer ainsi à la nouvelle règlementation britannique.

Shell n'achètera plus non plus de gaz et de pétrole à la Russie. Les contrats en cours ne seront pas renouvelés. La semaine dernière, la société basée à Londres avait acheté du pétrole russe avec une importante remise, et avait été critiquée.

"Nous sommes pleinement conscients (...) que cette décision n'était pas la bonne", réagit Ben van Beurden, directeur général. Shell a d'ailleurs annoncé que les bénéfices de ce lot de pétrole seraient reversés à des associations qui aident la population ukrainienne.

Le géant pétrolier avait précédemment annoncé qu'il vendrait ses activités d'extraction de gaz et de pétrole en Russie mais il ferme également ses quelque 400 stations-services du pays. L'entreprise affirme se conformer ainsi à la nouvelle règlementation britannique. Shell n'achètera plus non plus de gaz et de pétrole à la Russie. Les contrats en cours ne seront pas renouvelés. La semaine dernière, la société basée à Londres avait acheté du pétrole russe avec une importante remise, et avait été critiquée. "Nous sommes pleinement conscients (...) que cette décision n'était pas la bonne", réagit Ben van Beurden, directeur général. Shell a d'ailleurs annoncé que les bénéfices de ce lot de pétrole seraient reversés à des associations qui aident la population ukrainienne.