L'entreprise emploie 600 personnes dont 300 ouvriers, précise le syndicat. Une centaine d'entre eux travaillent en région bruxelloise.

Les licenciements sont la conséquence de mauvais résultats, selon la direction. Une version contestée par l'ACV.

Le mouvement de grève concerne le personnel d'entretien et de réparation des ascenseurs. L'action est principalement suivie à Bruxelles, mais des travailleurs d'autres sites ont aussi débrayé. Ils réclament le retrait des licenciements.

Une guerre des prix est en cours dans le secteur, ce qui entraîne des mesures d'économies, explique le syndicat chrétien, qui évoque également une forte pression et craint d'autres licenciements.

Que les personnes coincées dans un ascenseur se rassurent, les dépannages sont encore assurés malgré le mouvement, précise le délégué syndical.

L'entreprise emploie 600 personnes dont 300 ouvriers, précise le syndicat. Une centaine d'entre eux travaillent en région bruxelloise. Les licenciements sont la conséquence de mauvais résultats, selon la direction. Une version contestée par l'ACV. Le mouvement de grève concerne le personnel d'entretien et de réparation des ascenseurs. L'action est principalement suivie à Bruxelles, mais des travailleurs d'autres sites ont aussi débrayé. Ils réclament le retrait des licenciements. Une guerre des prix est en cours dans le secteur, ce qui entraîne des mesures d'économies, explique le syndicat chrétien, qui évoque également une forte pression et craint d'autres licenciements. Que les personnes coincées dans un ascenseur se rassurent, les dépannages sont encore assurés malgré le mouvement, précise le délégué syndical.