"Plusieurs dispositions infractionnelles ont été violées. Il y a donc matière à ce qu'un recours puisse aboutir", ressort-il des avis juridiques commandés par le gouvernement wallon. Les avocats consultés par l'exécutif estiment cependant qu'il y a actuellement un terrain propice pour privilégier la négociation avec le constructeur automobile.

"Celle-ci aurait pour objectif de se mettre d'accord pour obtenir réparation du dommage causé", écrit L'Echo. Namur doit au préalable évaluer le préjudice financier généré par la fraude.

"Plusieurs dispositions infractionnelles ont été violées. Il y a donc matière à ce qu'un recours puisse aboutir", ressort-il des avis juridiques commandés par le gouvernement wallon. Les avocats consultés par l'exécutif estiment cependant qu'il y a actuellement un terrain propice pour privilégier la négociation avec le constructeur automobile."Celle-ci aurait pour objectif de se mettre d'accord pour obtenir réparation du dommage causé", écrit L'Echo. Namur doit au préalable évaluer le préjudice financier généré par la fraude.