"L'ambition est d'accélérer le développement de solutions concrètes en matière de santé et leurs mises à disposition sur le marché au bénéfice des patients", ont détaillé les quatre entreprises dans un communiqué.

Le groupe pharmaceutique Sanofi, le spécialiste des services informatiques Capgemini, l'assureur Generali et l'opérateur télécoms Orange prévoient un investissement initial de 24 millions d'euros. "Ce projet d'une ampleur unique en Europe rassemblera les meilleures expertises scientifiques et technologiques françaises et européennes, qui disposeront d'une plateforme numérique et d'un lieu physique à Paris", a souligné le communiqué.

La plateforme numérique devrait être opérationnelle en juin et le lieu physique en décembre. Les quatre groupes mettront en commun "leurs technologies, leurs expertises et leurs données" avec de jeunes entreprises sélectionnées. "La force de cette alliance est que l'ensemble de cet écosystème se concentrera en même temps sur quelques thématiques ciblées, ce qui limitera la dispersion des énergies et renforcera les chances de réussite et de création de valeur", ont défendu les promoteurs du projet.

La recherche et le développement se concentreront sur des thèmes ciblés pour une ou deux années et qui pourront "s'articuler autour d'une technologie, d'une pathologie, d'une population de patients ou être en lien avec un sujet de santé publique".

"L'ambition est d'accélérer le développement de solutions concrètes en matière de santé et leurs mises à disposition sur le marché au bénéfice des patients", ont détaillé les quatre entreprises dans un communiqué. Le groupe pharmaceutique Sanofi, le spécialiste des services informatiques Capgemini, l'assureur Generali et l'opérateur télécoms Orange prévoient un investissement initial de 24 millions d'euros. "Ce projet d'une ampleur unique en Europe rassemblera les meilleures expertises scientifiques et technologiques françaises et européennes, qui disposeront d'une plateforme numérique et d'un lieu physique à Paris", a souligné le communiqué. La plateforme numérique devrait être opérationnelle en juin et le lieu physique en décembre. Les quatre groupes mettront en commun "leurs technologies, leurs expertises et leurs données" avec de jeunes entreprises sélectionnées. "La force de cette alliance est que l'ensemble de cet écosystème se concentrera en même temps sur quelques thématiques ciblées, ce qui limitera la dispersion des énergies et renforcera les chances de réussite et de création de valeur", ont défendu les promoteurs du projet. La recherche et le développement se concentreront sur des thèmes ciblés pour une ou deux années et qui pourront "s'articuler autour d'une technologie, d'une pathologie, d'une population de patients ou être en lien avec un sujet de santé publique".