Le géant sud-coréen a conclu avec deux associations représentant les victimes et leurs familles un accord visant à l'amélioration des conditions sanitaires et de sécurité dans toutes ses usines.

D'après les avocats des victimes, 224 personnes travaillant dans les usines de production de puces et d'écrans destinés aux téléphones ou téléviseurs du géant de l'électronique ont développé des maladies rares en raison de leurs conditions de travail dangereuses. Parmi elles, 87 sont décédées.

Pendant des années, Samsung avait démenti avoir quoi que ce soit à voir avec les cancers de ses employés. Puis, en 2014, le groupe avait présenté ses excuses avant de mettre en place l'année suivante un fonds d'indemnisation pour les victimes.

Les parties se sont accordées sur la mise en place d'une commission indépendante chargée "d'une inspection exhaustive des installations de Samsung", a dit le sud-coréen dans un communiqué. Cette commission devra "publier des rapports sur tous les secteurs qui seraient susceptibles d'amélioration".

Les excuses présentées par Samsung, de même que le fonds d'indemnisation, n'ont pas été complètement approuvés par les familles, a dit à l'AFP Kwon Young-Eun, membre de cette association.

Le géant sud-coréen a conclu avec deux associations représentant les victimes et leurs familles un accord visant à l'amélioration des conditions sanitaires et de sécurité dans toutes ses usines. D'après les avocats des victimes, 224 personnes travaillant dans les usines de production de puces et d'écrans destinés aux téléphones ou téléviseurs du géant de l'électronique ont développé des maladies rares en raison de leurs conditions de travail dangereuses. Parmi elles, 87 sont décédées. Pendant des années, Samsung avait démenti avoir quoi que ce soit à voir avec les cancers de ses employés. Puis, en 2014, le groupe avait présenté ses excuses avant de mettre en place l'année suivante un fonds d'indemnisation pour les victimes. Les parties se sont accordées sur la mise en place d'une commission indépendante chargée "d'une inspection exhaustive des installations de Samsung", a dit le sud-coréen dans un communiqué. Cette commission devra "publier des rapports sur tous les secteurs qui seraient susceptibles d'amélioration". Les excuses présentées par Samsung, de même que le fonds d'indemnisation, n'ont pas été complètement approuvés par les familles, a dit à l'AFP Kwon Young-Eun, membre de cette association.