Spyker a annulé l'accord, signé le 3 mai, qui prévoyait un partenariat stratégique avec le chinois Hawtai, a-t-il fait savoir jeudi. Victor Muller, président du conseil d'administration du constructeur néerlandais, n'a pas souhaité faire de commentaire sur cette annonce. Spyker et Hawtai continuent toutefois à discuter en vue d'un possible partenariat.

L'accord avec Hawtai était soumis à plusieurs conditions, que l'entreprise chinoise n'a pas réussi à remplir complètement. Les Chinois devaient investir 150 millions d'euros dans Spyker, maison mère du suédois Saab. Hawtai aurait reçu, pour 120 millions d'euros, une participation de 29,9 % dans Spyker. Les 30 millions restants étaient prévus pour un prêt.

Spyker voulait profiter de cette injection de capital pour redémarrer la production chez Saab, qui est à l'arrêt depuis des semaines à cause de différends d'ordre financier avec les fournisseurs. Le groupe a indiqué jeudi qu'il continuait à travailler avec Saab Automobile pour le financement à court et moyen terme. Il affirme aussi continuer à négocier avec plusieurs entreprises chinoises pour finaliser un partenariat stratégique.

Trends.be, avec Belga

Spyker a annulé l'accord, signé le 3 mai, qui prévoyait un partenariat stratégique avec le chinois Hawtai, a-t-il fait savoir jeudi. Victor Muller, président du conseil d'administration du constructeur néerlandais, n'a pas souhaité faire de commentaire sur cette annonce. Spyker et Hawtai continuent toutefois à discuter en vue d'un possible partenariat.L'accord avec Hawtai était soumis à plusieurs conditions, que l'entreprise chinoise n'a pas réussi à remplir complètement. Les Chinois devaient investir 150 millions d'euros dans Spyker, maison mère du suédois Saab. Hawtai aurait reçu, pour 120 millions d'euros, une participation de 29,9 % dans Spyker. Les 30 millions restants étaient prévus pour un prêt.Spyker voulait profiter de cette injection de capital pour redémarrer la production chez Saab, qui est à l'arrêt depuis des semaines à cause de différends d'ordre financier avec les fournisseurs. Le groupe a indiqué jeudi qu'il continuait à travailler avec Saab Automobile pour le financement à court et moyen terme. Il affirme aussi continuer à négocier avec plusieurs entreprises chinoises pour finaliser un partenariat stratégique.Trends.be, avec Belga