Ryanair refuse toujours d'indemniser les passagers des vols annulés à la suite des grèves des 25 et 26 juillet et du 10 août. On vise ici l'indemnisation forfaitaire due en cas d'annulation moins de 14 jours avant le départ, d'un montant allant de 250 à 600 euros, et non le remboursement du billet ou la proposition de rechange dus dans tous les cas d'annulation.

La compagnie invoque des circonstances exceptionnelles alors que la Cour de justice européenne a jugé qu'une grève interne à une compagnie ne peut constituer un tel motif, précise l'organisation de consommateurs.

Premiers dossiers introduits

Ce vendredi, Test-Achats introduit les premiers dossiers de clients lésés devant la justice de paix, à Zaventem et Charleroi. "Sur base des jugements obtenus - pour lesquels l'organisation se déclare confiante - Test-Achats approchera à nouveau Ryanair afin que celle-ci revoie sa position. En cas de refus persistant, d'autres dossiers seront introduits en justice afin que chaque passager soit indemnisé."

Ryanair refuse toujours d'indemniser les passagers des vols annulés à la suite des grèves des 25 et 26 juillet et du 10 août. On vise ici l'indemnisation forfaitaire due en cas d'annulation moins de 14 jours avant le départ, d'un montant allant de 250 à 600 euros, et non le remboursement du billet ou la proposition de rechange dus dans tous les cas d'annulation. La compagnie invoque des circonstances exceptionnelles alors que la Cour de justice européenne a jugé qu'une grève interne à une compagnie ne peut constituer un tel motif, précise l'organisation de consommateurs. Ce vendredi, Test-Achats introduit les premiers dossiers de clients lésés devant la justice de paix, à Zaventem et Charleroi. "Sur base des jugements obtenus - pour lesquels l'organisation se déclare confiante - Test-Achats approchera à nouveau Ryanair afin que celle-ci revoie sa position. En cas de refus persistant, d'autres dossiers seront introduits en justice afin que chaque passager soit indemnisé."