"Aucune compensation (prévue par la réglementation européenne) UE261 n'est due aux clients dont les vols sont annulés en raison d'une grève interne, ces grèves étant indépendantes de la volonté de la compagnie aérienne", souligne Ryanair.

La compagnie à bas coûts dit "se conformer pleinement" à la législation européenne, notamment en ayant transféré ou remboursé tous les clients touchés par des annulations liées à la grève, et en ayant fourni une assistance complète aux clients, y compris l'hébergement, les repas et le réacheminement.

"Ces annulations étant indépendantes de la volonté de Ryanair, aucun versement d'indemnité UE261 n'est dû, comme le confirme cette décision de la cour de Barcelone", conclut la compagnie.

Test-Achats, qui a appelé les passagers de Ryanair touchés par les grèves à se manifester, n'est pas inquiète de la décision rendue à Barcelone. "Notre action s'appuie sur l'ensemble de la jurisprudence européenne", a indiqué le responsable presse, Jean-Philippe Ducart. Les annulations de vols résultent d'une grève au sein du personnel de la compagnie. Il ne s'agirait donc pas d'un cas de force majeure. Le SPF Mobilité a par ailleurs confirmé le droit à une compensation, selon M. Ducart.

Ryanair a essuyé ces derniers mois trois grèves à l'échelle européenne. La dernière en date, le 28 septembre, mobilisait le personnel de cabine de cinq pays européens: la Belgique, l'Italie, les Pays-Bas, l'Espagne et le Portugal. Des pilotes de plusieurs pays dont la Belgique, les Pays-Bas et l'Allemagne s'étaient joints au mouvement. Deux autres arrêts de travail avaient eu lieu, les 25 et 26 juillet pour le personnel de cabine (600 vols annulés et 100.000 passagers touchés), et le 10 août chez les pilotes (400 vols annulés et 55.000 passagers touchés).

"Aucune compensation (prévue par la réglementation européenne) UE261 n'est due aux clients dont les vols sont annulés en raison d'une grève interne, ces grèves étant indépendantes de la volonté de la compagnie aérienne", souligne Ryanair. La compagnie à bas coûts dit "se conformer pleinement" à la législation européenne, notamment en ayant transféré ou remboursé tous les clients touchés par des annulations liées à la grève, et en ayant fourni une assistance complète aux clients, y compris l'hébergement, les repas et le réacheminement. "Ces annulations étant indépendantes de la volonté de Ryanair, aucun versement d'indemnité UE261 n'est dû, comme le confirme cette décision de la cour de Barcelone", conclut la compagnie. Test-Achats, qui a appelé les passagers de Ryanair touchés par les grèves à se manifester, n'est pas inquiète de la décision rendue à Barcelone. "Notre action s'appuie sur l'ensemble de la jurisprudence européenne", a indiqué le responsable presse, Jean-Philippe Ducart. Les annulations de vols résultent d'une grève au sein du personnel de la compagnie. Il ne s'agirait donc pas d'un cas de force majeure. Le SPF Mobilité a par ailleurs confirmé le droit à une compensation, selon M. Ducart. Ryanair a essuyé ces derniers mois trois grèves à l'échelle européenne. La dernière en date, le 28 septembre, mobilisait le personnel de cabine de cinq pays européens: la Belgique, l'Italie, les Pays-Bas, l'Espagne et le Portugal. Des pilotes de plusieurs pays dont la Belgique, les Pays-Bas et l'Allemagne s'étaient joints au mouvement. Deux autres arrêts de travail avaient eu lieu, les 25 et 26 juillet pour le personnel de cabine (600 vols annulés et 100.000 passagers touchés), et le 10 août chez les pilotes (400 vols annulés et 55.000 passagers touchés).