La convention collective de travail qui vient d'être conclue fixe certaines règles autour de l'ancienneté, à laquelle sont notamment liés les promotions et transferts vers d'autres bases de Ryanair en Europe. "Les résultats d'aujourd'hui montrent que tous les pilotes pensent que cette proposition est la première étape vers la transparence et le traitement équitable des pilotes de Ryanair, tandis que cela aidera Ryanair à recruter et à conserver ses pilotes", commente le syndicat irlandais dans un communiqué.

Fin août, Ryanair avait annoncé avoir conclu un accord avec le syndicat de pilotes Forsa, dont fait partie Ialpa (Irish Airline Pilots Association), afin de mettre fin à un conflit qui avait entraîné des grèves de leur part en Irlande. Ces derniers devaient néanmoins encore se prononcer sur cet accord. Ce qu'ils ont fait ce mercredi. La problématique des pilotes irlandais est toutefois distincte des demandes des syndicats représentant les pilotes et le personnel de cabine dans de nombreux autres pays européens, dont la Belgique. Ceux-ci demandent en effet à Ryanair d'appliquer les différents droits nationaux sur le travail, ce que se refuse à accepter pour le moment la compagnie aérienne à bas coûts.

La convention collective de travail qui vient d'être conclue fixe certaines règles autour de l'ancienneté, à laquelle sont notamment liés les promotions et transferts vers d'autres bases de Ryanair en Europe. "Les résultats d'aujourd'hui montrent que tous les pilotes pensent que cette proposition est la première étape vers la transparence et le traitement équitable des pilotes de Ryanair, tandis que cela aidera Ryanair à recruter et à conserver ses pilotes", commente le syndicat irlandais dans un communiqué. Fin août, Ryanair avait annoncé avoir conclu un accord avec le syndicat de pilotes Forsa, dont fait partie Ialpa (Irish Airline Pilots Association), afin de mettre fin à un conflit qui avait entraîné des grèves de leur part en Irlande. Ces derniers devaient néanmoins encore se prononcer sur cet accord. Ce qu'ils ont fait ce mercredi. La problématique des pilotes irlandais est toutefois distincte des demandes des syndicats représentant les pilotes et le personnel de cabine dans de nombreux autres pays européens, dont la Belgique. Ceux-ci demandent en effet à Ryanair d'appliquer les différents droits nationaux sur le travail, ce que se refuse à accepter pour le moment la compagnie aérienne à bas coûts.