Le plan d'aide prévoit, durant trois ans, une subvention annuelle de 19 millions d'euros à Brussels Airport Company, à qui il revient d'accorder des ristournes sur les redevances de sûreté payées par les compagnies aériennes. La clé de répartition de l'enveloppe garantit 15 millions d'euros à Brussels Airlines, 4 millions à Jetairfly et 1,2 million à Thomas Cook.

C'est TUI, la maison-mère de Jetairfly, qui a introduit ce recours afin de dénoncer le mode de sélection des bénéficiaires et la clé de répartition. La compagnie belge n'attaque pas le dispositif en lui-même.

Le recours en annulation de Ryanair concerne lui l'intégralité du texte. La compagnie low-cost irlandaise avait déjà déposé plainte devant la Commission européenne, qui s'est saisie du dossier et a demandé des explications aux autorités fédérales.

Le plan d'aide prévoit, durant trois ans, une subvention annuelle de 19 millions d'euros à Brussels Airport Company, à qui il revient d'accorder des ristournes sur les redevances de sûreté payées par les compagnies aériennes. La clé de répartition de l'enveloppe garantit 15 millions d'euros à Brussels Airlines, 4 millions à Jetairfly et 1,2 million à Thomas Cook. C'est TUI, la maison-mère de Jetairfly, qui a introduit ce recours afin de dénoncer le mode de sélection des bénéficiaires et la clé de répartition. La compagnie belge n'attaque pas le dispositif en lui-même. Le recours en annulation de Ryanair concerne lui l'intégralité du texte. La compagnie low-cost irlandaise avait déjà déposé plainte devant la Commission européenne, qui s'est saisie du dossier et a demandé des explications aux autorités fédérales.