Le 14 septembre dernier, la direction de RTL Belgium avait officialisé sa volonté de licencier 105 personnes, enclenchant la procédure d'information et de consultation prévue par la loi "Renault" sur les licenciements collectifs.

Depuis, les conseils d'entreprise extraordinaires se succèdent. Ce vendredi, les syndicats ont appris que 30 emplois au sein de la rédaction étaient menacés. Au niveau de la régie publicitaire, 15 fonctions sont visées. L'impact du plan de transformation baptisé #Evolve sur les autres secteurs sera abordé à partir de la semaine prochaine.

"Les délégués essayent d'avoir plus de détails mais la direction reste volontairement très vague pour éviter de personnaliser le débat", analyse Fabian Duma.

Selon la direction, le plan #Evolve est nécessaire pour "pérenniser durablement les activités d'un groupe de chaînes privées proposant des contenus forts et (pour) conforter sa position de leader sur le marché belge". Le plan doit rendre la structure et le fonctionnement de l'entreprise "plus efficients et agiles".

Pour les travailleurs, ce sont surtout "105 professionnels de talents, 105 familles impactées et des conditions de travail incertaines pour ceux qui restent", alors que l'entreprise est bénéficiaire.

Actuellement, RTL Belgium emploie un peu plus de 500 salariés, une centaine de pigistes réguliers et environ 200 pigistes occasionnels. Le chiffre de 105 licenciements concerne tant les salariés que les pigistes réguliers.

Le 14 septembre dernier, la direction de RTL Belgium avait officialisé sa volonté de licencier 105 personnes, enclenchant la procédure d'information et de consultation prévue par la loi "Renault" sur les licenciements collectifs. Depuis, les conseils d'entreprise extraordinaires se succèdent. Ce vendredi, les syndicats ont appris que 30 emplois au sein de la rédaction étaient menacés. Au niveau de la régie publicitaire, 15 fonctions sont visées. L'impact du plan de transformation baptisé #Evolve sur les autres secteurs sera abordé à partir de la semaine prochaine. "Les délégués essayent d'avoir plus de détails mais la direction reste volontairement très vague pour éviter de personnaliser le débat", analyse Fabian Duma. Selon la direction, le plan #Evolve est nécessaire pour "pérenniser durablement les activités d'un groupe de chaînes privées proposant des contenus forts et (pour) conforter sa position de leader sur le marché belge". Le plan doit rendre la structure et le fonctionnement de l'entreprise "plus efficients et agiles". Pour les travailleurs, ce sont surtout "105 professionnels de talents, 105 familles impactées et des conditions de travail incertaines pour ceux qui restent", alors que l'entreprise est bénéficiaire. Actuellement, RTL Belgium emploie un peu plus de 500 salariés, une centaine de pigistes réguliers et environ 200 pigistes occasionnels. Le chiffre de 105 licenciements concerne tant les salariés que les pigistes réguliers.