Réunis mardi matin avec la direction de Keravalon, qui a repris Mecamold en mai dernier, les syndicats ont été accompagnés pour l'occasion par les travailleurs qui ont ainsi tenu à démontrer toute leur détermination dans le combat social qui les concerne. Lors de cette réunion rassemblant uniquement représentants syndicaux et direction, cette dernière a fait part de ses intentions en termes budgétaires à la suite du départ de 42 travailleurs dans le cadre de la restructuration annoncée en juin.

"Et l'enveloppe du plan social est clairement liée à celle dévolue pour les personnes qui resteront employées dans l'entreprise", a annoncé la FGTB qui fustige la méthode et les conditions "inacceptables". La direction compte ainsi geler les salaires, procéder à un saut d'index, ne prévoir aucune évolution barémique, passer de 36 à 37 heures par semaine sans perte de salaire, revenir sur les accords interprofessionnels 2019-2020 mais également prévoir de façon exceptionnelle le passage à 12h par jour et 60h de travail par semaine lorsque ce type de mesure sera nécessaire.

"Et seulement si ces propositions sont acceptées par le personnel, la direction a prévu une prime de 750 euros brut par mois et par année d'ancienneté pour les 42 travailleurs sur le départ." Le personnel a pris connaissance en assemblée générale des différentes mesures proposées par la direction et a décidé à l'unanimité d'entamer une grève de 24 heures avec occupation du site.