Beaucoup d'entre eux commandent parfois plusieurs articles pour n'en garder qu'un tandis que dans 5% des cas, ils le font alors qu'ils n'ont aucune intention de les garder.

En 2016 et comme depuis 2014, 74% des Belges ont acheté un produit ou un service en ligne. Pour eux, le prix ne constitue plus la principale motivation à effectuer de telles transactions, relève Comeos. En revanche, le gain de temps, le fait de pouvoir faire du shopping 24 heures sur 24 et que les commandes soient livrées au pied de la porte et gratuitement constituent des facteurs décisifs.

L'étude, menée en ligne auprès de 1.800 internautes entre 15 et 70 ans, démontre par ailleurs que les Belges achètent régulièrement des produits alimentaires. Un sur quatre le fait ainsi au moins une fois par mois et continue à agir de la sorte une fois le premier achat réalisé. Pour autant, le secteur vestimentaire (64%) demeure en tête des achats en ligne, devant les voyages (62%) et l'électronique (50%).

La moitié des personnes sondées déclare enfin ne pas pouvoir encore imaginer un monde sans e-commerce et une personne sur quatre n'ayant pas acheté un produit en ligne l'an passé réfléchit à cette éventualité pour le futur.

Beaucoup d'entre eux commandent parfois plusieurs articles pour n'en garder qu'un tandis que dans 5% des cas, ils le font alors qu'ils n'ont aucune intention de les garder.En 2016 et comme depuis 2014, 74% des Belges ont acheté un produit ou un service en ligne. Pour eux, le prix ne constitue plus la principale motivation à effectuer de telles transactions, relève Comeos. En revanche, le gain de temps, le fait de pouvoir faire du shopping 24 heures sur 24 et que les commandes soient livrées au pied de la porte et gratuitement constituent des facteurs décisifs. L'étude, menée en ligne auprès de 1.800 internautes entre 15 et 70 ans, démontre par ailleurs que les Belges achètent régulièrement des produits alimentaires. Un sur quatre le fait ainsi au moins une fois par mois et continue à agir de la sorte une fois le premier achat réalisé. Pour autant, le secteur vestimentaire (64%) demeure en tête des achats en ligne, devant les voyages (62%) et l'électronique (50%). La moitié des personnes sondées déclare enfin ne pas pouvoir encore imaginer un monde sans e-commerce et une personne sur quatre n'ayant pas acheté un produit en ligne l'an passé réfléchit à cette éventualité pour le futur.