La crise à peine terminée, la Febiac ne s'attendait absolument pas à connaître un record des ventes de voitures en Belgique. Avec des ventes d'au moins 438.000 unités début décembre, le secteur tablait tout au plus sur une stabilisation, de l'ordre de 470.000 à 475.000 véhicules. Mais, les primes aidants, il apparaît que le volume vendu sera finalement bien au-delà de cela, dépassant même le précédent record de 2008. En effet, selon Joost Kaesemans, le porte-parole de la Febiac, on devrait atteindre plus de 540.000 unités, soit davantage qu'en 2008 (535.947 voitures).

Durant la première partie de l'année, les ventes ont surtout été emmenées par les particuliers, qui ont profité des différentes primes gouvernementales, dont celles qui visent à réduire les émissions de CO2 dans le secteur. Durant la seconde moitié de l'année, ce sont surtout les voitures de société qui ont poussé les ventes à la hausse.

Trends.be, avec Belga

La crise à peine terminée, la Febiac ne s'attendait absolument pas à connaître un record des ventes de voitures en Belgique. Avec des ventes d'au moins 438.000 unités début décembre, le secteur tablait tout au plus sur une stabilisation, de l'ordre de 470.000 à 475.000 véhicules. Mais, les primes aidants, il apparaît que le volume vendu sera finalement bien au-delà de cela, dépassant même le précédent record de 2008. En effet, selon Joost Kaesemans, le porte-parole de la Febiac, on devrait atteindre plus de 540.000 unités, soit davantage qu'en 2008 (535.947 voitures). Durant la première partie de l'année, les ventes ont surtout été emmenées par les particuliers, qui ont profité des différentes primes gouvernementales, dont celles qui visent à réduire les émissions de CO2 dans le secteur. Durant la seconde moitié de l'année, ce sont surtout les voitures de société qui ont poussé les ventes à la hausse. Trends.be, avec Belga