Sous le soleil radieux d'hier, le photovoltaïque belge a ainsi produit 15 gigawattheures d'électricité sur la journée, de quoi alimenter un tiers des ménages belges (3500 kWh/an), selon l'APERe, l'Association belge de référence en matière d'énergies renouvelables. Avec le parc en pleine expansion, il s'agit d'un record absolu. Si on y ajoute la production éolienne de ce 2 avril, les éléments météo producteurs d'électricité ont offert à la Belgique assez d'électricité pour alimenter l'équivalent de 70% de ses logements, explique l'association par voie de communiqué. "Toutes les données météos étaient réunies pour favoriser la production optimale d'énergie renouvellable, le soleil a brillé en journée et la nuit, le vent a pris le relais", explique Nathalie Gilly, de l'APERe.

Avec la course solaire du 2 avril, les 2500 MW reflétés par Elia ont couvert 14% de la consommation électrique totale du pays (ménages et industries confondues), avec une pointe à 19% à 14h30. La veille, avec une production un peu moindre (14 GWh) mais une consommation de jour férié, 16% ont été couverts en moyenne, avec une pointe à 23% à 14h00. Le vent s'est levé lundi pour se joindre à l'effort photovoltaïque. A eux deux, ils ont couvert en moyenne 15% de la consommation totale belge sur les 24h.

Sous le soleil radieux d'hier, le photovoltaïque belge a ainsi produit 15 gigawattheures d'électricité sur la journée, de quoi alimenter un tiers des ménages belges (3500 kWh/an), selon l'APERe, l'Association belge de référence en matière d'énergies renouvelables. Avec le parc en pleine expansion, il s'agit d'un record absolu. Si on y ajoute la production éolienne de ce 2 avril, les éléments météo producteurs d'électricité ont offert à la Belgique assez d'électricité pour alimenter l'équivalent de 70% de ses logements, explique l'association par voie de communiqué. "Toutes les données météos étaient réunies pour favoriser la production optimale d'énergie renouvellable, le soleil a brillé en journée et la nuit, le vent a pris le relais", explique Nathalie Gilly, de l'APERe. Avec la course solaire du 2 avril, les 2500 MW reflétés par Elia ont couvert 14% de la consommation électrique totale du pays (ménages et industries confondues), avec une pointe à 19% à 14h30. La veille, avec une production un peu moindre (14 GWh) mais une consommation de jour férié, 16% ont été couverts en moyenne, avec une pointe à 23% à 14h00. Le vent s'est levé lundi pour se joindre à l'effort photovoltaïque. A eux deux, ils ont couvert en moyenne 15% de la consommation totale belge sur les 24h.