En 2018, 150 magasins de ce type étaient répertoriés en Wallonie. En novembre 2020, on en comptait 205 et aujourd'hui, ils sont 218. "L'évolution est positive et le vrac continue son développement malgré la crise sanitaire. Selon le responsable du réseau vrac pour la Belgique, beaucoup de nouveaux clients se sont rendus dans les commerces de vrac depuis le début de la crise sanitaire. Certains points de vente ont vu leur fréquentation exploser. Il faut espérer que ces nouveaux adhérents conservent leur nouvelle habitude de consommation et continuent à se rendre dans les commerces de vrac après la crise", a indiqué au Parlement Céline Tellier (Ecolo), ministre wallonne de l'Environnement.

Les produits en vrac qui rencontrent le plus de succès sont les produits secs : pâtes, céréales, oléagineux, légumineux et chocolat. De plus en plus de produits liquides sont également proposés par ces enseignes : huiles, vinaigres, produits de cosmétique ou de nettoyage.

En 2018, 150 magasins de ce type étaient répertoriés en Wallonie. En novembre 2020, on en comptait 205 et aujourd'hui, ils sont 218. "L'évolution est positive et le vrac continue son développement malgré la crise sanitaire. Selon le responsable du réseau vrac pour la Belgique, beaucoup de nouveaux clients se sont rendus dans les commerces de vrac depuis le début de la crise sanitaire. Certains points de vente ont vu leur fréquentation exploser. Il faut espérer que ces nouveaux adhérents conservent leur nouvelle habitude de consommation et continuent à se rendre dans les commerces de vrac après la crise", a indiqué au Parlement Céline Tellier (Ecolo), ministre wallonne de l'Environnement. Les produits en vrac qui rencontrent le plus de succès sont les produits secs : pâtes, céréales, oléagineux, légumineux et chocolat. De plus en plus de produits liquides sont également proposés par ces enseignes : huiles, vinaigres, produits de cosmétique ou de nettoyage.