Pour cet été, "les intentions de recrutement sont à leur niveau le plus élevé chez les PME occupant de 50 à 99 travailleurs et chez celles occupant de 20 à 49 travailleurs. Les entreprises occupant jusqu'à cinq travailleurs sont plus réticentes, mais elles sont aussi moins enclines à licencier (moins de 5% l'envisagent)", explique Vassilios Skarlidis, directeur régional PME chez SD Worx.

Parmi les PME ayant l'intention d'engager, trois sur quatre envisagent d'augmenter leurs effectifs. Seules 6,4% des PME sondées comptent licencier des travailleurs au prochain trimestre, contre une PME sur dix (10,4%) le trimestre précédent.

Quarante-deux pour cent d'entre elles affirment en outre qu'elles remplaceront le travailleur licencié. Une PME sur trois (32,9%) s'attend à une hausse du volume de travail cet été. À l'inverse, une PME belge sur dix (9,7%) prévoit une réduction de la quantité de travail dans un avenir proche. Plus de 600 PME ont été sollicitées pour répondre à cette enquête.

Pour cet été, "les intentions de recrutement sont à leur niveau le plus élevé chez les PME occupant de 50 à 99 travailleurs et chez celles occupant de 20 à 49 travailleurs. Les entreprises occupant jusqu'à cinq travailleurs sont plus réticentes, mais elles sont aussi moins enclines à licencier (moins de 5% l'envisagent)", explique Vassilios Skarlidis, directeur régional PME chez SD Worx. Parmi les PME ayant l'intention d'engager, trois sur quatre envisagent d'augmenter leurs effectifs. Seules 6,4% des PME sondées comptent licencier des travailleurs au prochain trimestre, contre une PME sur dix (10,4%) le trimestre précédent. Quarante-deux pour cent d'entre elles affirment en outre qu'elles remplaceront le travailleur licencié. Une PME sur trois (32,9%) s'attend à une hausse du volume de travail cet été. À l'inverse, une PME belge sur dix (9,7%) prévoit une réduction de la quantité de travail dans un avenir proche. Plus de 600 PME ont été sollicitées pour répondre à cette enquête.