"En conséquence des mesures prises par ces quatre entreprises, des millions de consommateurs européens ont dû payer plus cher des appareils de cuisine, des sèche-cheveux, des ordinateurs portables, des casques et de nombreux autres produits. Cette pratique est illégale", a souligné la commissaire européenne en charge de la Concurrence, Margrethe Vestager.

Les quatre fabricants se mettaient notamment en contact avec les détaillants en ligne qui vendaient leurs produits à des prix peu élevés. Si ces revendeurs ne se conformaient pas aux prix demandés par les fabricants, ils s'exposaient à des menaces ou sanctions, telles que la cessation des approvisionnements. Ces "interventions dans la fixation des prix ont restreint la concurrence effective par les prix entre détaillants et ont débouché sur une hausse des prix, ce qui a eu un effet immédiat sur les consommateurs", a estimé l'exécutif de l'UE.

Comme les quatre entreprises ont toutes coopéré avec la Commission, les amendes, qui s'élèvent à plus de 111 millions d'euros au total, ont été réduites pour chacune d'entre elles.

"En conséquence des mesures prises par ces quatre entreprises, des millions de consommateurs européens ont dû payer plus cher des appareils de cuisine, des sèche-cheveux, des ordinateurs portables, des casques et de nombreux autres produits. Cette pratique est illégale", a souligné la commissaire européenne en charge de la Concurrence, Margrethe Vestager. Les quatre fabricants se mettaient notamment en contact avec les détaillants en ligne qui vendaient leurs produits à des prix peu élevés. Si ces revendeurs ne se conformaient pas aux prix demandés par les fabricants, ils s'exposaient à des menaces ou sanctions, telles que la cessation des approvisionnements. Ces "interventions dans la fixation des prix ont restreint la concurrence effective par les prix entre détaillants et ont débouché sur une hausse des prix, ce qui a eu un effet immédiat sur les consommateurs", a estimé l'exécutif de l'UE. Comme les quatre entreprises ont toutes coopéré avec la Commission, les amendes, qui s'élèvent à plus de 111 millions d'euros au total, ont été réduites pour chacune d'entre elles.