Certains clients ont pu se procurer un ordinateur flambant neuf estampillé de la célèbre pomme d'une valeur de 2.000 euros pour seulement quelques euros la semaine dernière suite à une erreur du site néerlandais de MediaMarkt.

La plupart des colis devaient encore être expédiés, mais deux clients avaient déjà reçu leur commande. La chaîne de magasins leur demande de rendre les ordinateurs maintenant, ou de payer la différence de prix assez importante.

Le nombre d'iMac vendus au mauvais prix "se compte sur les doigts de deux mains", selon la grande châine d'electro ménager. "Dès que nous avons découvert que le prix était incorrect, nous avons contacté les acheteurs. Nous avons pu trouver une solution avec quasi tout le monde, les clients ayant compris que c'était trop beau pour être vrai", a déclaré son porte-parole.

Certains acheteurs, assistés par le cabinet d'avocats Aliter Melius spécialisé dans ce genre d'affaires, ne veulent toutefois pas retourner les iMac que Mediamarkt proposait de venir rechercher à leur domicile. Ceux-ci ayant déjà été livrés, ils considèrent le contrat d'achat comme définitif.

Pourquoi cette erreur de prix devrait-elle être répercutée sur le consommateur ?

Parmi eux, un Néerlandais d'une vingtaine d'années qui a décidé d'entrer dans la bataille juridique, rapporte De Morgen. Nemo Strengman a senti le bon filon. Le samedi 27 juin, le jeune homme a ainsi acheté pas moins de trois iMacs pour moins de 7 euros.

"Je cherchais trois iMacs pour ma société de publicité, j'ai donc immédiatement profité de cette offre. J'ai reçu une confirmation de commande et de livraison et un jour plus tard, j'ai reçu les ordinateurs. Pour moi, c'est la confirmation que MediaMarkt voulait vendre les ordinateurs et que je peux garder les iMac. Pour moi, le contrat d'achat est finalisé", explique-t-il.

Selon son avocat Chizki Loonstein, il est incontestable que l'achat des iMac est légalement valable. "Les ordinateurs ont été commandés, payés et livrés." Il reconnait que l'e-shop de MediaMarkt affichait un montant erroné, mais Loonstein se demande pourquoi cette erreur de prix devrait être répercutée sur le consommateur. "Il ne s'agit pas d'une grosse somme d'argent, mais c'est une affaire intéressante à porter devant les tribunaux." MediaMarkt a déjà annoncé qu'une procédure de recouvrement de dettes allait être lancée contre ces clients.

Certains clients ont pu se procurer un ordinateur flambant neuf estampillé de la célèbre pomme d'une valeur de 2.000 euros pour seulement quelques euros la semaine dernière suite à une erreur du site néerlandais de MediaMarkt. La plupart des colis devaient encore être expédiés, mais deux clients avaient déjà reçu leur commande. La chaîne de magasins leur demande de rendre les ordinateurs maintenant, ou de payer la différence de prix assez importante. Le nombre d'iMac vendus au mauvais prix "se compte sur les doigts de deux mains", selon la grande châine d'electro ménager. "Dès que nous avons découvert que le prix était incorrect, nous avons contacté les acheteurs. Nous avons pu trouver une solution avec quasi tout le monde, les clients ayant compris que c'était trop beau pour être vrai", a déclaré son porte-parole.Certains acheteurs, assistés par le cabinet d'avocats Aliter Melius spécialisé dans ce genre d'affaires, ne veulent toutefois pas retourner les iMac que Mediamarkt proposait de venir rechercher à leur domicile. Ceux-ci ayant déjà été livrés, ils considèrent le contrat d'achat comme définitif.Parmi eux, un Néerlandais d'une vingtaine d'années qui a décidé d'entrer dans la bataille juridique, rapporte De Morgen. Nemo Strengman a senti le bon filon. Le samedi 27 juin, le jeune homme a ainsi acheté pas moins de trois iMacs pour moins de 7 euros. "Je cherchais trois iMacs pour ma société de publicité, j'ai donc immédiatement profité de cette offre. J'ai reçu une confirmation de commande et de livraison et un jour plus tard, j'ai reçu les ordinateurs. Pour moi, c'est la confirmation que MediaMarkt voulait vendre les ordinateurs et que je peux garder les iMac. Pour moi, le contrat d'achat est finalisé", explique-t-il.Selon son avocat Chizki Loonstein, il est incontestable que l'achat des iMac est légalement valable. "Les ordinateurs ont été commandés, payés et livrés." Il reconnait que l'e-shop de MediaMarkt affichait un montant erroné, mais Loonstein se demande pourquoi cette erreur de prix devrait être répercutée sur le consommateur. "Il ne s'agit pas d'une grosse somme d'argent, mais c'est une affaire intéressante à porter devant les tribunaux." MediaMarkt a déjà annoncé qu'une procédure de recouvrement de dettes allait être lancée contre ces clients.