Entre avril et juin, le bénéfice net de l'entreprise d'Herzogenaurach a grimpé de 42% sur un an à 31,1 millions d'euros, tandis que les ventes ont progressé de 15%, à 1,05 milliard d'euros. La marge brute a atteint 48,6% des ventes, soit deux points de mieux qu'il y a un an, et le bénéfice opérationnel (Ebit) a progressé de près d'un tiers à 57,6 millions d'euros.

En particulier, "la Coupe du Monde en Russie a été un bon tournoi pour nous, avec des joueurs comme Antoine Griezmann et Romelu Lukaku qui ont occupé les seconde et troisième places au classement des buteurs" en portant des chaussures de la marque au couguar, a expliqué le directeur général Bjorn Gulden.

Puma a confirmé sa prévision de bénéfices d'exploitation annuel entre 310 et 330 millions d'euros, soit une hausse de 30% sur un an, en dépit de facteurs pouvant intervenir comme les tendances changeantes de la mode, les mouvements sur les devises et un environnement commercial difficile.

Entre avril et juin, le bénéfice net de l'entreprise d'Herzogenaurach a grimpé de 42% sur un an à 31,1 millions d'euros, tandis que les ventes ont progressé de 15%, à 1,05 milliard d'euros. La marge brute a atteint 48,6% des ventes, soit deux points de mieux qu'il y a un an, et le bénéfice opérationnel (Ebit) a progressé de près d'un tiers à 57,6 millions d'euros. En particulier, "la Coupe du Monde en Russie a été un bon tournoi pour nous, avec des joueurs comme Antoine Griezmann et Romelu Lukaku qui ont occupé les seconde et troisième places au classement des buteurs" en portant des chaussures de la marque au couguar, a expliqué le directeur général Bjorn Gulden. Puma a confirmé sa prévision de bénéfices d'exploitation annuel entre 310 et 330 millions d'euros, soit une hausse de 30% sur un an, en dépit de facteurs pouvant intervenir comme les tendances changeantes de la mode, les mouvements sur les devises et un environnement commercial difficile.