Proximus: quelques arrêts de travail épars et limités dans des centres d'appel

  • Mise à jour à
  • Source : Belga

L'annonce par la direction de Proximus d'un "plan de transformation" à trois ans, passant potentiellement par 1.250 engagements mais aussi 1.900 suppressions d'emploi, a suscité beaucoup d'émotion au sein du personnel. Il a aussi provoqué quelques arrêts de travail épars dans plusieurs centres d'appels de l'opérateur télécoms, mais aucun débrayage d'envergure.

© Reuters

"Il y a eu des actions spontanées de quelques opérateurs dans des call centers, à Bruxelles ou Anvers", indique Jean-Claude Philippon, du syndicat SLFP, ajoutant que les syndicats, qui ont déposé un préavis de grève pour couvrir ce genre d'actions spontanées, n'ont toutefois pas appelé à la grève. "Pour l'instant, nous demandons au personnel de travailler. Nous mènerons des actions plus tard si cela s'avère nécessaire", ajoute le responsable syndical, alors que la direction de Proximus et les syndicats doivent se rencontrer la semaine prochaine pour entrer dans le vif du sujet de la concertation sociale.

"Il y a eu jeudi des arrêts de travail de certaines personnes dans quatre, cinq call centers. Ce sont des arrêts de travail de 20 minutes mais pas des débrayages. Les services ont continué à fonctionner", confirme un porte-parole de la direction de Proximus. Selon ce dernier, la direction n'a pas de projet de délocalisation en ce qui concerne les centres d'appels opérés en interne par le groupe.

En savoir plus à ce sujet:

Plus