Le site de Jemappes est spécialisé dans le refendage de coils (bobines) produits par NLMK Belgium Holding. La holding NLMK exploite deux centres de services en Belgique. "La direction veut poursuivre son programme d'optimisation opérationnelle et il se fait que les deux sites de NLMK à Jemappes et à Manage fonctionnent à la moitié de leur capacité suite à une importante surcapacité du marché et un déclin de la demande pour ces services", a indiqué Caroline Marlair, porte-parole de NLMK. "Le projet est recentrer l'activité à Manage où le site offre des atouts, notamment logistiques, avec la proximité du canal, du rail et de l'autoroute, des capacités de stockage. Contrairement à Jemappes, il n'est pas situé en centre-ville. Il est toutefois trop tôt pour parler des emplois. Laissons passer la phase 1 de la procédure Renault."

Du côté syndical, on doute de la volonté de recentrage à Manage. "Les produits de grosse épaisseur fabriqués à Jemappes ne le sont pas à Manage", a indiqué Patrick Druart de la FGTB. "Notre but est de toute façon de tout faire pour conserver une activité à Jemappes. L'annonce du lancement de la procédure Renault est une surprise. Nous avions même démenti une information concernant la fermeture au début février."

Le NLMK Jemappes Steel Center emploie actuelle soixante travailleurs dont 40 ouvriers et 20 employés et cadres. Le Manage Steel Center emploie également une soixantaine de travailleurs.

Le site de Jemappes est spécialisé dans le refendage de coils (bobines) produits par NLMK Belgium Holding. La holding NLMK exploite deux centres de services en Belgique. "La direction veut poursuivre son programme d'optimisation opérationnelle et il se fait que les deux sites de NLMK à Jemappes et à Manage fonctionnent à la moitié de leur capacité suite à une importante surcapacité du marché et un déclin de la demande pour ces services", a indiqué Caroline Marlair, porte-parole de NLMK. "Le projet est recentrer l'activité à Manage où le site offre des atouts, notamment logistiques, avec la proximité du canal, du rail et de l'autoroute, des capacités de stockage. Contrairement à Jemappes, il n'est pas situé en centre-ville. Il est toutefois trop tôt pour parler des emplois. Laissons passer la phase 1 de la procédure Renault."Du côté syndical, on doute de la volonté de recentrage à Manage. "Les produits de grosse épaisseur fabriqués à Jemappes ne le sont pas à Manage", a indiqué Patrick Druart de la FGTB. "Notre but est de toute façon de tout faire pour conserver une activité à Jemappes. L'annonce du lancement de la procédure Renault est une surprise. Nous avions même démenti une information concernant la fermeture au début février."Le NLMK Jemappes Steel Center emploie actuelle soixante travailleurs dont 40 ouvriers et 20 employés et cadres. Le Manage Steel Center emploie également une soixantaine de travailleurs.