L'avion doit décoller de Miami et atterrir à l'aéroport La Guardia, de New York, a indiqué à l'AFP une porte-parole d'American Airlines.

Une centaine de passagers doivent embarquer, a-t-elle précisé.

L'avion effectuera ensuite le vol retour vers Miami, qui est lui "complet", selon la porte-parole, et réalisera la même rotation mercredi 30 décembre et jeudi 31.

Le 18 novembre, l'agence américaine de l'aviation (FAA) avait autorisé le 737 MAX à revoler après des mois d'inspection et de révélations sur le développement et la certification chaotiques de cet aéronef, qui représentait le gros des bénéfices de Boeing avant les accidents.

Le tout premier vol commercial du Boeing 737 MAX depuis le 10 mars 2019 avait toutefois eu lieu le 9 décembre au Brésil, entre Sao Paulo et Porto Alegre. Il avait été opéré par la compagnie brésilienne low cost Gol, après le feu vert des autorités de l'aviation locales.

L'Union européenne et le Canada devraient à leur tour autoriser le MAX à reprendre du service l'année prochaine. Une inconnue demeure sur la décision de la Chine, un des plus importants marchés aéronautique au monde.

Les appareils étaient cloués au sol depuis deux accidents rapprochés de Lion Air (189 morts en octobre 2018) et d'Ethiopian Airlines (157 morts en mars 2019).

L'avion doit décoller de Miami et atterrir à l'aéroport La Guardia, de New York, a indiqué à l'AFP une porte-parole d'American Airlines.Une centaine de passagers doivent embarquer, a-t-elle précisé.L'avion effectuera ensuite le vol retour vers Miami, qui est lui "complet", selon la porte-parole, et réalisera la même rotation mercredi 30 décembre et jeudi 31.Le 18 novembre, l'agence américaine de l'aviation (FAA) avait autorisé le 737 MAX à revoler après des mois d'inspection et de révélations sur le développement et la certification chaotiques de cet aéronef, qui représentait le gros des bénéfices de Boeing avant les accidents.Le tout premier vol commercial du Boeing 737 MAX depuis le 10 mars 2019 avait toutefois eu lieu le 9 décembre au Brésil, entre Sao Paulo et Porto Alegre. Il avait été opéré par la compagnie brésilienne low cost Gol, après le feu vert des autorités de l'aviation locales.L'Union européenne et le Canada devraient à leur tour autoriser le MAX à reprendre du service l'année prochaine. Une inconnue demeure sur la décision de la Chine, un des plus importants marchés aéronautique au monde.Les appareils étaient cloués au sol depuis deux accidents rapprochés de Lion Air (189 morts en octobre 2018) et d'Ethiopian Airlines (157 morts en mars 2019).