Lire également "Un "parachute doré" de 500.000 euros pour le boss de bpost"
...

En réalité, Koen Van Gerven faisait face à une situation très compliquée. En cause, notamment : l'échec retentissant du rachat de PostNL. Mais aussi l'acquisition, pour 700 millions d'euros en 2017, de Radial, le géant américain spécialisé dans la logistique du commerce électronique. Une très audacieuse diversification dans la livraison de colis qui tarde à porter ses fruits. Car la rentabilité n'est toujours pas au rendez-vous et l'investissement ne compense pas la baisse du courrier qui est beaucoup plus rapide que prévue : presque 10 % par an aujourd'hui, contre 5 à 6 % voici quelques années. Résultat des courses : un cours de Bourse en chute libre (de 28 euros début 2018 à 9 euros aujourd'hui). Le tout sur fond de tensions avec les syndicats et son actionnaire de contrôle, l'Etat fédéral. Soit un bilan mitigé pour celui qui avait rejoint bpost en 2006 afin d'y réaliser l'importante transformation du réseau des bureaux de poste, avant ensuite de piloter en 2013 l'introduction en Bourse de l'entreprise et d'en devenir, dans la foulée, son CEO. Amadouer les syndicats, relancer Radial et réussir la réorganisation du courrier qui ne sera bientôt plus distribué que quelques jours par semaine : tels sont les défis qui attendent d'ores et déjà son successeur.