Google s'offre Fitbit pour 2,1 milliards de dollars. C'est la grosse acquisition de ce début du mois de novembre dans le secteur de la tech. Et elle est plutôt bien accueillie par les marchés : une semaine après les premières rumeurs faisant état de ce deal, l'action Fitbit affiche une progression de plus de 60 %.
...

Google s'offre Fitbit pour 2,1 milliards de dollars. C'est la grosse acquisition de ce début du mois de novembre dans le secteur de la tech. Et elle est plutôt bien accueillie par les marchés : une semaine après les premières rumeurs faisant état de ce deal, l'action Fitbit affiche une progression de plus de 60 %. Bien connu des fans de jogging, de fitness et des adeptes du tracking d'activités physiques, Fitbit développe une série d'appareils connectés : bracelets, montres, balances, etc. La société revendique 28 millions d'utilisateurs actifs et 100 millions d'appareils vendus dans le monde. En intégrant Fitbit, Google se développe dans un segment d'activité à haut potentiel : celui des objets connectés. D'après le cabinet spécialisé Gartner, le marché des wearables (appareils connectés " portables ") progressera de 27 % en 2020, pour atteindre 52 milliards de dollars. Pour Google, le premier objectif est d'attraper ce train en marche... ou plutôt de le rattraper. Dominant sur le marché des smartphones via son système d'exploitation Android qui équipe près de 90 % des téléphones intelligents dans le monde, Google est à la traîne sur les autres appareils connectés (tablettes, montres, bracelets, enceintes, etc.). En acquérant Fitbit, la multinationale s'offre une véritable expertise. Avec 12 % de parts de marché, Fitbit est le deuxième plus gros vendeur de smartwatches (montres connectées), derrière l'incontournable Apple (50 %). L'objectif de Google est d'imposer son système d'exploitation (Wear OS), son assistant vocal intelligent (Google Assistant) et son écosystème d'applications (Play Store) dans tous les appareils que nous utilisons au quotidien. Sur sa route, le géant du Net retrouvera des concurrents comme Apple, Samsung ou encore les chinois Huawei et Xiaomi. Sans oublier Amazon, qui vient de dévoiler une toute nouvelle gamme d'appareils connectés domestiques : micro-ondes, caméras de surveillance, lunettes et même bagues connectées ! La spécialité de Google reste la vente d'espaces publicitaires en ligne à destination de consommateurs " ciblés " grâce à la collecte de leurs données personnelles. A ce titre, les données d'activité collectées par les appareils Fitbit (nombre de pas parcourus par jour, nombre d'heures d'activité, poids, calories brûlées, qualité du sommeil, etc.) semblent alléchantes pour les annonceurs. Google assure cependant que ces données ne seront pas utilisées pour proposer des publicités ciblées. Reste à voir combien de temps l'entreprise tiendra cet engagement. Le troisième et dernier objectif poursuivi par Google est à plus long terme. Via différentes filiales (Calico, Deepmind, Verily), la firme développe une expertise dans la " santé connectée ", appliquée notamment au diabète, aux maladies cardio-vasculaires ou à la lutte contre le vieillissement. Les bases de données agrégées par Fitbit au cours des 12 dernières années pourraient donner de précieuses informations à Google sur l'état de forme et la santé des " patients " connectés.