Le président du syndicat chrétien pense que les titres-services constituent un bon outil pour l'emploi. "Nous payons simplement actuellement en-deçà des prix au noir", relève-t-il.

Le syndicaliste préfère que les autorités fassent des économies via ce type de subsides que sur la sécurité sociale et les pensions.

Dans le même temps, Luc Cortebeeck appelle à ne pas uniquement réaliser des économies pour combler la dette de l'Etat, mais d'également chercher des recettes. "Je ne veux pas tomber dans le simplisme que les riches doivent payer la crise. Mais ce n'est tout de même pas anodin que Warren Buffett, suivi par quelques nantis français et maintenant Etienne Davignon, annoncent qu'ils veulent en faire plus. Cela offre une ouverture qu'on ne peut pas négliger."

Trends.be avec Belga

Le président du syndicat chrétien pense que les titres-services constituent un bon outil pour l'emploi. "Nous payons simplement actuellement en-deçà des prix au noir", relève-t-il. Le syndicaliste préfère que les autorités fassent des économies via ce type de subsides que sur la sécurité sociale et les pensions. Dans le même temps, Luc Cortebeeck appelle à ne pas uniquement réaliser des économies pour combler la dette de l'Etat, mais d'également chercher des recettes. "Je ne veux pas tomber dans le simplisme que les riches doivent payer la crise. Mais ce n'est tout de même pas anodin que Warren Buffett, suivi par quelques nantis français et maintenant Etienne Davignon, annoncent qu'ils veulent en faire plus. Cela offre une ouverture qu'on ne peut pas négliger." Trends.be avec Belga