Le gestionnaire du port évoque "une douce traduction du climat économico-maritime actuel". Le trafic de conteneurs à Anvers a diminué de 0,4%, à 8.629.992 équivalents vingt pieds. Quant au trafic roro (navires rouliers), il est en hausse de 13,6% à 4.819.539 tonnes. Les marchandises traditionnelles affichent par contre une baisse de près de 15%, à 10.804.408 tonnes, principalement attribuable à un recul des volumes d'acier.

Le transbordement de marchandises en vrac a diminué d'1,3% à 64.233.461 tonnes tandis que celui des marchandises liquides en vrac a diminué d'1,7% à 45.224.048 tonnes. Sans la fermeture temporaire de la raffinerie pétrolière BRC, le port aurait toutefois enregistré un record dans le segment des marchandises liquides en vrac.

Trends.be, avec Belga

Le gestionnaire du port évoque "une douce traduction du climat économico-maritime actuel". Le trafic de conteneurs à Anvers a diminué de 0,4%, à 8.629.992 équivalents vingt pieds. Quant au trafic roro (navires rouliers), il est en hausse de 13,6% à 4.819.539 tonnes. Les marchandises traditionnelles affichent par contre une baisse de près de 15%, à 10.804.408 tonnes, principalement attribuable à un recul des volumes d'acier. Le transbordement de marchandises en vrac a diminué d'1,3% à 64.233.461 tonnes tandis que celui des marchandises liquides en vrac a diminué d'1,7% à 45.224.048 tonnes. Sans la fermeture temporaire de la raffinerie pétrolière BRC, le port aurait toutefois enregistré un record dans le segment des marchandises liquides en vrac. Trends.be, avec Belga