"C'est Porsche South Africa qui a emporté l'enchère", a annoncé le commissaire-priseur Joff van Reenen après la vente, organisée à Johannesburg. "Porsche achète, et je suis sûr que cela restera un circuit automobile", a-t-il ajouté.

Le terrain de 72 hectares, mis en vente à la suite de la liquidation de la société qui l'exploitait, était en pleine campagne quand le circuit a ouvert en 1962. Très rapide, il a accueilli des courses de Formule 1 de 1967 à 1985, avant de disparaître du championnat du monde pour cause de boycott contre le régime raciste de l'apartheid.

Deux courses ont encore été organisées en 1992 et 1993 dans la foulée de la libération de Nelson Mandela, mais une faillite du promoteur a mis un terme à l'aventure sud-africaine de la F1. Le circuit, actuellement long de 4,261 km, a accueilli sa dernière compétition internationale en mai 2010 avec la 6e course du championnat du monde de Superbike.

"C'est Porsche South Africa qui a emporté l'enchère", a annoncé le commissaire-priseur Joff van Reenen après la vente, organisée à Johannesburg. "Porsche achète, et je suis sûr que cela restera un circuit automobile", a-t-il ajouté. Le terrain de 72 hectares, mis en vente à la suite de la liquidation de la société qui l'exploitait, était en pleine campagne quand le circuit a ouvert en 1962. Très rapide, il a accueilli des courses de Formule 1 de 1967 à 1985, avant de disparaître du championnat du monde pour cause de boycott contre le régime raciste de l'apartheid. Deux courses ont encore été organisées en 1992 et 1993 dans la foulée de la libération de Nelson Mandela, mais une faillite du promoteur a mis un terme à l'aventure sud-africaine de la F1. Le circuit, actuellement long de 4,261 km, a accueilli sa dernière compétition internationale en mai 2010 avec la 6e course du championnat du monde de Superbike.