Ce premier entrepôt (sur trois), localisé rue Saint Exupéry à Grâce-Hollogne, s'étend sur environ 33.000 m2 et est divisé en deux parties. Une zone est dédiée au transit rapide de marchandises à l'exportation et à l'importation entre la partie aérienne et la partie terrestre de l'aéroport tandis qu'une seconde zone constitue le centre de tri où sont rassemblés les colis selon leur destination en Europe.

"Avec l'ouverture de l'e-hub, les entreprises européennes mais surtout belges, dont les PME, peuvent bénéficier d'un accès plus facile aux marchés de consommation en Europe et dans le monde, notamment en Chine. Notre priorité est d'offrir aux communautés locales, outre des emplois durables, des opportunités commerciales uniques vers le reste du monde tant en import qu'en export", a relevé Eric Xu.

Le terme e-hub est utilisé pour qualifier cette plateforme logistique car équipée de technologies de pointe et de machines "les plus sophistiquées d'Europe et de Chine". Des étiquettes d'expédition électroniques aux algorithmes de calculs d'itinéraires en passant par les circuits de manutention des palettes de colis, tout est automatisé.

Le rythme actuel est d'environ trois avions par jour, soit "à peine 5% des vols quotidiens de l'aéroport", souligne-t-on chez Cainiao. "Des vols qui ont lieu essentiellement en milieu de journée et en fin de journée. Par rapport à nos planifications, nous évitons la tranche horaire allant de minuit à 6h00, tout en sachant que nous ne sommes pas à l'abri d'une panne, par exemple", précise Noël Dabe, directeur des opérations.

A ce jour, Cainiao indique avoir recruté plus de 200 personnes. A terme, une fois les deux autres entrepôts construits, on table sur 900 emplois directs et 3.000 indirects.

Ce premier entrepôt (sur trois), localisé rue Saint Exupéry à Grâce-Hollogne, s'étend sur environ 33.000 m2 et est divisé en deux parties. Une zone est dédiée au transit rapide de marchandises à l'exportation et à l'importation entre la partie aérienne et la partie terrestre de l'aéroport tandis qu'une seconde zone constitue le centre de tri où sont rassemblés les colis selon leur destination en Europe. "Avec l'ouverture de l'e-hub, les entreprises européennes mais surtout belges, dont les PME, peuvent bénéficier d'un accès plus facile aux marchés de consommation en Europe et dans le monde, notamment en Chine. Notre priorité est d'offrir aux communautés locales, outre des emplois durables, des opportunités commerciales uniques vers le reste du monde tant en import qu'en export", a relevé Eric Xu. Le terme e-hub est utilisé pour qualifier cette plateforme logistique car équipée de technologies de pointe et de machines "les plus sophistiquées d'Europe et de Chine". Des étiquettes d'expédition électroniques aux algorithmes de calculs d'itinéraires en passant par les circuits de manutention des palettes de colis, tout est automatisé. Le rythme actuel est d'environ trois avions par jour, soit "à peine 5% des vols quotidiens de l'aéroport", souligne-t-on chez Cainiao. "Des vols qui ont lieu essentiellement en milieu de journée et en fin de journée. Par rapport à nos planifications, nous évitons la tranche horaire allant de minuit à 6h00, tout en sachant que nous ne sommes pas à l'abri d'une panne, par exemple", précise Noël Dabe, directeur des opérations. A ce jour, Cainiao indique avoir recruté plus de 200 personnes. A terme, une fois les deux autres entrepôts construits, on table sur 900 emplois directs et 3.000 indirects.