En 2015, 2.689 infractions avaient été constatées lors de 3.519 contrôles. Les chiffres de 2016 n'indiquent pas que deux tiers des employeurs de l'horeca sont en faute, plusieurs infractions pouvant être constatées au sein d'un même établissement, précise le SPF.

La plupart des infractions (1.141) étaient liées à la déclaration immédiate (Dimona). Les autres concernaient le travail à temps partiel (808), la législation sur le chômage (327), les travailleurs étrangers sans-papiers ou sans permis de travail (170) ou encore les travailleurs détachés (36).

En 2015, 2.689 infractions avaient été constatées lors de 3.519 contrôles. Les chiffres de 2016 n'indiquent pas que deux tiers des employeurs de l'horeca sont en faute, plusieurs infractions pouvant être constatées au sein d'un même établissement, précise le SPF.La plupart des infractions (1.141) étaient liées à la déclaration immédiate (Dimona). Les autres concernaient le travail à temps partiel (808), la législation sur le chômage (327), les travailleurs étrangers sans-papiers ou sans permis de travail (170) ou encore les travailleurs détachés (36).