Toutefois, 20% des entreprises sondées pensent, cependant, qu'elles seront dans l'obligation de licencier du personnel si la situation actuelle - crise du coronavirus- se poursuit plus longtemps.

"La pandémie a, en effet, eu un impact sur la demande pour leurs biens et/ou services. Ainsi, même si 46% des entreprises interrogées déclarent que le coronavirus a entraîné une diminution ou une absence de demande pour leurs biens et/ou services (31% une demande égale, 12% une hausse), une grande majorité d'entre elles (78%) estiment que cette baisse de demande n'engendrera pas de problèmes significatifs pour leur activité", souligne Partena.

"Ces chiffres montrent que l'heure n'est pas à la panique pour une bonne partie de nos entreprises, qui comptent même engager du personnel cette année. Si 20% de nos entreprises comptent malheureusement licencier, 4% d'entre elles engageront en parallèle pour occuper des profils et des compétences dont elles ne disposent pas encore", explique Yves Stox, seniorlegal counsel chez Partena Professional.

Partena Professional a aussi sondé les principales préoccupations des employeurs: la motivation des travailleurs demeure la préoccupation première des employeurs (35%), suivie par le bien-être des travailleurs (32%). Le top 5 est complété par la nécessité de trouver suffisamment de talents pour les postes vacants (20%), trouver un équilibre entre les économies en matière de RH et la motivation des travailleurs (20%), et la reconversion des employés pour combler les compétences manquantes (19%).

Toutefois, 20% des entreprises sondées pensent, cependant, qu'elles seront dans l'obligation de licencier du personnel si la situation actuelle - crise du coronavirus- se poursuit plus longtemps. "La pandémie a, en effet, eu un impact sur la demande pour leurs biens et/ou services. Ainsi, même si 46% des entreprises interrogées déclarent que le coronavirus a entraîné une diminution ou une absence de demande pour leurs biens et/ou services (31% une demande égale, 12% une hausse), une grande majorité d'entre elles (78%) estiment que cette baisse de demande n'engendrera pas de problèmes significatifs pour leur activité", souligne Partena. "Ces chiffres montrent que l'heure n'est pas à la panique pour une bonne partie de nos entreprises, qui comptent même engager du personnel cette année. Si 20% de nos entreprises comptent malheureusement licencier, 4% d'entre elles engageront en parallèle pour occuper des profils et des compétences dont elles ne disposent pas encore", explique Yves Stox, seniorlegal counsel chez Partena Professional. Partena Professional a aussi sondé les principales préoccupations des employeurs: la motivation des travailleurs demeure la préoccupation première des employeurs (35%), suivie par le bien-être des travailleurs (32%). Le top 5 est complété par la nécessité de trouver suffisamment de talents pour les postes vacants (20%), trouver un équilibre entre les économies en matière de RH et la motivation des travailleurs (20%), et la reconversion des employés pour combler les compétences manquantes (19%).