Tout commence au début de l'an dernier. Bastian Obermayer, journaliste d'investigation auprès du grand quotidien allemand Süddeutsche Zeitung, passe quelques jours chez ses parents avec sa famille. Quand exactement ? Bastian Obermayer ne sera pas plus précis afin de protéger sa source. Mais c'est le soir, il est 10 heures et son smartphone tressaille : " Hello, ici John Doe (un pseudonyme). Intéressé par des données ? Je les partage volontiers ". " Je suis très intéressé, bien sûr ", répond le journaliste. Avant d'envoyer les premiers fichiers, John Doe pose ses conditions : " Si mon identité est dévoilée, ma vie est en danger, prévient-il. Nous allons crypter nos communications. Et il n'y aura pas de rencontre. Ce que vous publierez à la fin sera votre décision ".
...